BD

« Knock out ! » – Boxeur, noir et homo

Knock out ! de Reinhard Kleist (Casterman) met en image le destin du premier champion du monde de boxe homosexuel. Il s’appelait Emile Griffith et confectionnait des chapeaux pour femmes quand, au lendemain de la second guerre mondiale, sa musculature et son aisance de chat furent repérés par son patron. Étonnant parcours que celui de cet homme noir, dont la survie dans un monde hétéronormé et dominé par les Blancs, fut un combat perpétuel.

L’ouvrage en noir et blanc ne porte qu’une seule touche de couleur. Celle des gants de boxe portés par Emile et qui apparaissent au premier plan de la couverture cartonnée. Pour le reste, la grisaille qui entoure l’histoire participe à l’envelopper d’un ton tragique.

La scène d’ouverture vous place d’ailleurs directement dans l’ambiance. Dans la pénombre d’une ruelle, un homme est passé à tabac par plusieurs individus qui lui lancent des insultes homophobes. Entre cauchemar et réalité, une mystérieuse silhouette avec capuche sur la tête va s’occuper de l’homme à bout de souffle et recueillir sa confession.

Il faut dire qu’Emile Griffith – car c’est de lui dont il s’agit – a quelques reproches à se faire. Galvanisé par la foule, submergé par les piques à peine voilées d’un adversaire coriace, il a par le passé définitivement envoyé au tapis le dénommé Paret, à l’issue d’un 10e round de boxe très disputé.

Cette erreur dramatique le hante, bien plus d’ailleurs qu’elle ne dérangera tous les amateurs de ce sport passionnant mais violent. Voilà même qui fait dire à Émile : « Comme c’est étrange. Je tue un homme et la plupart des gens n’y voit aucun inconvénient. En revanche, quand j’aime un homme, les gens trouvent que c’est un péché impardonnable qui fait de moi une mauvaise personne ».

Knock out

Knock out

Intéressant et bien mené, le scénario de Reinhard Kleist, actif depuis une vingtaine d’années sur la scène de la BD allemande, s’accompagne d’illustrations efficaces et, dans les dernières pages, d’un cahier de crayonnés.

Un texte très instructif à l’écriture fluide, trouve également place dans la BD. Il est signé de l’ethnologue Tatjana Eggeling, spécialisée dans les comportements vis-à-vis de l’homosexualité et de l’homophobie dans le sport. De quoi continuer à interpeller celles et ceux qui voudraient encore croire que la boxe est avant tout un sport d’hommes rudes et combatifs, forcément hétérosexuels…


Knock out ! de Reinhard Kleist

Éditons Casterman – Juin 2020

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 

Knock out


Image bandeau : © Reinhard Kleist / Casterman

  •  
    10
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page