Littérature Francophone

Lou Darsan, le désir de liberté qui palpite au creux des mots

Le premier roman de Lou Darsan illustre déjà la maîtrise d’une écriture éclatante. L’arrachée belle se construit avec des phrases denses qui racontent le destin d’une femme. On connaît cette autrice pour les belles chroniques qu’elle publie sur son blog ou encore sur Un dernier livre avant la fin du monde. Nous avions même eu le privilège de la lire sur Addict-Culture. Savoir qu’elle a un mode de vie nomade peut nous aider à aborder son livre. Lou Darsan connaît la sensation de liberté et le rapport à la nature que cela induit.

Elle s’abîme dans la contemplation du ponant, une vision de paix et de bonheur qui accorde intérieur et extérieur, qui estompe sa frontière : l’iode léger, le vent à peine, être soudaine mélancolie, s’abattre en écume, se retirer et emporter algues sables galets, enfler encore – s’abattre, encore.  Lou Darsan

Mais il ne s’agit pas d’un récit autobiographique, L’arrachée belle va bien au-delà. Au début de l’histoire, Lou Darsan décrit une femme qui est piégée dans une relation étouffante, comme l’est la ville où elle évolue. Le titre l’annonce, ce personnage va s’arracher de cette condition pour connaître une vie plus libre. Elle se débarrasse ainsi du carcan de la vie citadine. Au fur et à mesure, elle fera l’apprentissage du contact avec la nature. L’arrachée belle est un élan vital autant par sa forme que par ce qui y est raconté.

On pourrait rapprocher le style de Lou Darsan du roman gothique. Les mots sont là pour retranscrire au plus juste le vécu parfois irréel de cette femme. C’est par la confrontation corporelle qu’elle retrouve un nouvel équilibre. La primo-romancière fait entrer la lectrice ou le lecteur dans ce monde de fiction pour le leur faire ressentir physiquement. Une traversée dans une grotte devient autant une étape narrative qu’une expérience littéraire intense. Il est assez rare qu’un roman procure de telles sensations.

L’écriture puissante que l’on trouve dans L’arrachée belle est construite avec un lyrisme assumé. L’écrivaine cherche aussi dans cette cavalcade à utiliser le terme juste. Certains mots brillent dans le creux du texte comme des joyaux s’approchant au plus près de ce qu’ils désignent. Lou Darsan nous offre avec ce premier roman, une nouvelle raison d’espérer en littérature. Avec L’arrachée belle, la communauté des lectrices et lecteurs restera persuadée de sa vitalité.

 


 

L’arrachée belle de Lou Darsan

 

La contre allée, août 2020

 

Site webFacebookInstagram

L'arrachée belle Lou Darsan


Image bandeau : Rebecca – Unsplash

  •  
    86
    Partages
  • 85
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page