Le conseil de libraire Littérature Francophone

« L’enchanteur » de Stephen Carrière, éditions Pocket Jeunesse

l'enchanteur
Ecrit par Ici Librairie
Chaque semaine un·e libraire nous livre son conseil de lecture. Un livre qui l’aura particulièrement marqué·e et qui mérite qu’on s’y intéresse particulièrement. Aujourd’hui Sonia Petit de Ici Grands Boulevards à Paris, nous présente L’enchanteur de Stephen Carrière, paru éditions Pocket Jeunesse.

l'enchanteur

Premier chapitre, aussi court que captivant. Moh va nous raconter une histoire, leur histoire. On nous promet du merveilleux, de l’extraordinaire, du miraculeux même, et aussi de la mort et du vide. Quand vous refermerez ce roman, vous verrez que la promesse est tenue : on aura ce merveilleux teinté de mort ! On aura plus aussi : l’amitié, l’amour, et l’envie de (re)lire Songe d’une nuit d’été de Shakespeare ! Autant, le merveilleux, la mort, tout ça, on le trouve dans d’autres romans “Young Adult”, autant Songe d’une nuit d’été, il faut avouer que c’est plus rare. Alors, pas d’inquiétude, on est loin d’un énième livre jeunesse avec des potes et un méchant surnaturel à terrasser. C’est beaucoup plus que ça. Déjà, il n’y a pas un héros entouré de ses amis, ils sont tous héros de ce roman, pas seulement l’Enchanteur, c’est ensemble qu’ils vont à l’aventure. Et dès le début, on le sait, un de nos héros ne va pas s’en sortir vivant de cette aventure…

Stan, Jenny David, Moh et Daniel sont amis à la vie, on verra, à la mort, aucun doute là-dessus. Stan est l’Enchanteur, c’est un stratège né, il peut sortir n’importe qui d’une situation compliquée, à base de manipulation et de services rendus. Pour ça, il est aidé par ses fidèles amis. Mais quand Daniel lui demande de transformer sa mort en miracle pour cause de cancer en stade terminal, il est impossible pour lui de se défiler, même si le Mal rôde dans leur ville. Et le Mal peut avoir bien des visages différents.

Je n’ai pas envie de décrire avec force adjectifs le côté black blanc beur feuj de la bande de Moh, parce que sur mon papier à moi ça donne un air caricatural très cliché alors que dans le roman c’est fluide, c’est naturel, c’est comme dans la vie. Comme il est naturel, puisque ce groupe est multiethnique, que la France est multiethnique, que nos héros (le terme n’est pas galvaudé ici, ce sont bien des héros !) soient confrontés à la haine de l’autre. Et cette haine, on va se la prendre de plein fouet ! Mais pas de spoil ici, pour savoir, il faut lire…

Transformer la mort d’un ami, que personne n’a envie de voir partir, en miracle, en un spectacle grandiose, va être le plus ambitieux enchantement de Stan, le plus difficile à mettre en œuvre, mais surtout le plus difficile à vivre pour nos jeunes amis. Et ça donne un roman impossible à lâcher où on rit et on pleure. Stephen Carrière oscille entre Shakespeare, avec farce et tragédie, et Stephen King, avec cette réalité, politique, sociale, teintée de fantastique. Shakespeare et King, rien que ça, et le défi est largement relevé ! Chapeau !

Stephen Carrière nous offre une écriture simple mais loin d’être simpliste, des personnages loin de la caricature des banlieues et j’ai aimé croire en cet anti déterminisme social…

A la lecture, ça donne un roman à la fois émouvant et fantastique, social et drôle : un vrai page turner (j’ai rien contre le globish, moi 😉 ) ! Futur lecteur, ce roman est posé sur les tables de Jeunesse, mais en Littérature Jeunesse, on est ouverts, alors même si vous avez dépassé l’âge d’être un·e ado, ou d’un·e jeune adulte, faut pas hésiter à se servir !

L’enchanteur de Stephen Carrière
Editions Pocket Jeunesse, janvier 2019

Ici, une des plus grande librairie de la capitale, a ouvert le 26 octobre dernier, vrai lieu de vie et de culture où on peut même boire un café, grâce au café Coutume situé au rez de chaussée de la librairie. La librairie organise régulièrement des rencontres, des dédicaces.
Un lieu de vie culturelle, des libraires enthousiastes et disponibles, un café.

Les prochaines rencontres auront lieu :

* Le Mardi 12 Mars avec l’autrice de Candy, Candice white Orpheline, Keiko Nagita.

* Le Mercredi 13 Mars avec les autrices de La revanche des Princess (Poulpe fictions)
Avec Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Alice Brière Haquet, Anne Fleur Multon, Carole Trébor, et Kim Consigny

Ici Librairie
25 boulevard Poissonnière
75002 Paris
Mail : contact@icigrandsboulevards.fr

Site officielInstagramFacebookTwitter

 

  •  
    50
    Partages
  • 49
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire