Chroniques MusiqueTribune

« La bande son idéale de l’été » selon GUILLAUME STANKIEWICZ

Deux souvenirs

Le premier est lié à un disque de Vinicius de Moraes qui appartenait à mon père : En la Fusa un disque enregistré pour partie en live dans un club de Mar del Plata en Argentine avec Toquinho et Maria Bethania. Vinicius y chante plusieurs classiques brésiliens dont il est l’auteur comme Samba da bençao ou Samba da rosa. Tout y est parfait : l’interprétation décontractée, le merveilleux sens mélodique des brésiliens, la belle voix de fumeur de Vinicius… Nous écoutions ce disque sur la terrasse les soirs d’été, des souvenirs très heureux, très doux. Et il y a cette musique capable de susciter dans le même temps la joie et la nostalgie de cette joie. Je ne crois pas qu’on puisse demander plus.

Je me souviens aussi d’un été, très solitaire, de mon adolescence où j’ai vu Le Lauréat. La révolte d’une jeunesse pure contre les adultes hypocrites et cyniques que raconte le film me parlait moins que sa mélancolie enveloppante qui doit beaucoup aux chansons de Simon & Garfunkel comme Scarbourough fair ou Sound of silence. Cet été là j’ai vu ce film un nombre incalculable de fois. J’ai passé l’été dans ce film en somme.

Ecoutez Guillaume Stankiewicz

Facebook Officiel

Tous les artistes de la bande son idéale de l’été

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page