Musique

La Route du Rock vue par Beachboy !

 

Portishead

Légèrement inconsciente, l’Addict-Team n’a rien trouvé de mieux que de me dépêcher à la 24ème Route du Rock de ST MALO, en plein WE du 15 août.

La bonne nouvelle en arrivant sur site, c’est que je suis loin d’être tout seul, quasiment leur plus gros carton depuis la 1ère édition (merci Portishead !), la mauvaise, c’est la météo. Pluies, boues… Ca partait mal, même si, heureusement, l’habituel soleil breton a pointé rapidement le bout du nez.

J’avoue, mon ambition première c’est qu’Angel Olsen, qui avait l’honneur et le désavantage d’ouvrir ce festival, remarque mon physique agréable et mon sourire ravageur. Sous mon poncho vintage et dans 15 centimètres de gadoue, ça n’a pas fonctionné tel que je le souhaitais. Par contre, moi, j’ai craqué sur sa voix et son sourire. Malgré des problèmes de sono et un backing-band un poil léger, la miss est douée, très douée. Bref, Angel est partie et je suis resté.

Sur ces 3 jours, quelques grands moments voire même magiques avec un vendredi de feu avec l’enchaînement parfait de Slowdive et Portishead précédés par les puissants Protomartyr.

Protomartyr, c’est 3 fous furieux entourant un chanteur impassible balançant un post-punk tendu et ravageur, comme si The Fall était né du côté de Detroit. Sale, violent et nerveux, une grosse baffe.

Les 2 autres claques, je la dois aux anciens, d’abord avec Portishead. 16 ans après leur 1er passage (j’étais déjà là, c’est vous dire si je suis jeune), ce fut encore plus fort, plus envoûtant. Piochant principalement entre le 1er et 3ème album, ce fut 1h20 de frissons garantis, de Roads à Glory Box en passant par un Wandering Star qui m’a fait couler quelques larmes. Pour couronner le tout, on eut également le droit à un somptueux inédit.

Juste avant, beaucoup d’émotions également lors de la prestation de Slowdive, qui eux-aussi, n’ont pas changé et ont l’air d’être toujours très heureux d’être ensemble.

Dans les autres bons moments, j’ai aimé la coolitude de Mac de Marco, à la fois parfait branleur et très doué mélodiste (Viceroy, quelle chanson !), la classe de Baxter Dury (son prochain album s’annonce très, très bon), Kurt Vile même si je dois être le seul.

Je citerai également parmi les chouettes concerts, Thee Oh Sees malgré des problèmes techniques qui ont abrégé le concert, les très doués Toy, Caribou même si un coup de moins bien au milieu a failli me faire fuir, Real Estate, très bons quand ils jouent leurs petites pop-songs mais un poil lourdingues entre chaque titre et les seuls représentants français au fort, à savoir Cheveu, bordéliques, cinglés qui ont réussi à allumer le feu qu’on pouvait attendre des Liars.

Bon, d’accord, les Liars, ce n’était pas mauvais, mais je n’ai pas décollé comme je l’espérais, à l’image d’un dernier album bien en deçà de ce qu’ils sont capables de faire.

Parmi les autres moins bons moments, The War on Drugs, 2 bonnes chansons, sans plus, Perfect Pussy, de l’énergie à revendre mais gonflant à la longue, Temples que j’ai oublié dès la fin de leur set et surtout l’insupportable Anna Calvi avec ses petits solos de guitare intempestifs et inutiles.

Comme il faut bien manger, boire, dormir et taper la discute avec des gens merveilleux, j’avoue avoir zappé quelques groupes comme The Fat White Family, Metz (les 2 font pourtant beaucoup de bruit !), Darkside ou Moderat et les pauvres Cheatahs qui ont fait les 2/3 de leur concert avant que les gens puissent accéder au site !…

J’allais oublier, St Malo, c’est aussi la plage et 2 bons concerts, les nantais de Pegase, mélange sympathique de chants de baleine et de Phoenix et surtout les intrigants Aquaserge.

 Ce Report n’aura reçu aucun sponsoring de la Route du Rock.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page