Chroniques Musique

Les nuits solitaires de Lael Neale

Less is more pourrait s’afficher en gros sur la pochette du magnifique Acquainted With Night, le nouvel album de Lael Neale, tant la musicienne originaire de Virginie, installée à Los Angeles a dépouillé sa musique jusqu’à l’os.

Une voix, un omnichord, il n’en faut guère plus en effet pour nous offrir un des plus jolis disques de ce premier trimestre !

Lael Neale

Nous avions évoqué il y a peu l’intrigante voix de Lael Neale à l’occasion de la sortie de Postcards From The Edge de Guy Blakeslee, auquel elle a contribué. Les deux ne se quittent plus puisque c’est notre crooner voyageur qui a produit Acquainted With Night, y joue quelques notes de pianos ou quelques lignes de guitares et l’a encouragée et accompagnée d’un simple magnétophone pour enfin donner suite à I’ll Be Your Man paru en 2015.

Entre temps, en effet, perdue dans l’impitoyable Los Angeles, Lael Neale a beaucoup composé puis jeté nombre de chansons qu’elle finissait par juger trop chargées, superflues. Un retour à la nature, dans sa ferme familiale fut le déclic définitif pour se lancer ainsi et accepter de ne pas gommer les rares défauts de morceaux enregistrés en une seule prise.

Ses 10 nouveaux titres invitent à la réflexion et au retour sur soi, abordent la vie de tous les jours, des toasts qu’on prépare seule dans sa cuisine aux voyages sur les routes interminables des États-Unis, mais avec une pointe de fantaisie ou de magie qui donne l’impression d’un monde légèrement décalé et poétique.

Le côté très lo-fi de l’enregistrement et la voix cristalline et intemporelle de Lael Neal donnent également la drôle d’impression d’avoir déniché l’enregistrement inédit sorti de nulle part d’une Karen Dalton ou d’une Sybille Baier.

Plus proche de nous, les amateurs de Jessica Pratt trouveront leur bonheur à l’écoute de Let Me Live By The Side Of The Road ou White Wings, alors qu’Every Star Shivers In The Dark, merveille absolue, ou For No One For Now doivent faire pâlir d’envie Angel Olsen voire même Lana Del Rey, qu’on adorerait voir aussi simplement accompagnée.

A l’image des clips que Lael réalise elle-même avec sa petite caméra, Acquainted With Night peut surprendre par son côté amateur totalement assumé et  ses petits bidouillages instantanés mais la qualité des compositions et l’étrange magie des textes et des mélodies s’imposent d’elles-même et nous embarquent avec force et émotions.

La voix ensorcelante de Nael Leane finit de nous convaincre que nous tenons là un très bel objet, qu’on aura soin de garder en permanence à porter de mains, pour les longues nuits solitaires ou les balades sous un soleil chaud !


 

Acquainted With Night – Lael Neale

 

Sub Pop Records – 19 février 2021

Site webFacebookInstagramTwitter


Image bandeau : Guy Blaskeslee

 

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page