BDLittérature Jeunesse

Cap sur l’Asie avec « Le Voyage de Kaï », la nouvelle aventure de la famille Vieillepierre !

Mine de rien, Le Voyage de Kaï est déjà le troisième album de la famille Vieillepierre et un quatrième tome est prévu pour octobre. On pourrait dire ou penser que Joe Todd-Stanton exploite un filon mais ce serait oublier et ne pas tenir compte de la qualité des livres de cette famille aux multiples ramifications.
Après l’Égypte dans Lucie et l’énigme du sphinx, nous sommes ici en Asie. Un maman aventurière (évidemment !), Wen et sa petite fille Kaï sont les nouveaux protagonistes de cette histoire. Des villageois les appellent à l’aide car une terrible bête gigantesque vient chaque année détruire leur village. En route pour une nouvelle épopée !

Mais surprise, avant l’aventure vient le temps de la recherche, dans une bibliothèque. Wen, maman à la patience infinie lit et tente de trouver des solutions. Kaï, petite fille intrépide, s’ennuie et décide de partir seule, pour un autre lieu. Ce sera une sorte de quête secondaire, Kaï va faire la connaissance du roi des singes dont nous apprenons l’histoire en lisant un livre dans le livre. Formidable mise en abyme, parfaitement représentée dans l’album à travers un vieux rouleau de parchemin.

Elle prit quelques provisions, le parchemin – et s’échappa discrètement, prête à vivre sa première grande aventure … sans sa maman pour la retenir. 


Kaï va donc vivre une double aventure : avec le roi des singes et ensuite avec sa maman car elle reviendra pile au moment où celle-ci aura besoin d’elle pour combattre le dragon qui menace le village.

Une nouvelle fois, on se laisse complètement emporter par l’imagination fertile de Joe Todd-Stanton, par la qualité de ses dessins qui alternent des cases simples, de grandes pages ou même des doubles-pages fourmillant de détails (y a-t-il des indices pour les futures aventures ?).

extrait du « Voyage de Kaï : La famille Vieillepierre » / Joe Todd-Stanton / Editions Sarbacane

Ses héros ou héroïnes sont positifs mais ont toujours une petite étincelle de folie ou de désobéissance qui les mène vers des endroits inattendus. Ses histoires ne sont pas manichéennes. Ainsi Kaï ose désobéir à sa mère. Quand elle aide le roi des singes, ils échangent une promesse mais celui ci a du mal à la tenir. Enfin, ses emprunts rendent hommage ici à la culture et à la mythologie chinoise à travers le roi des singes, Sun Wukong et son immortalité acquise en mangeant des pêches.

Encore une fois, Joe Todd-Stanton embarque son lecteur dans les pérégrinations extraordinaires de ses personnages et signe une nouvelle très belle réussite !


Le Voyage de Kaï : La famille Vieillepierre de Joe Todd-Stanton

traduit de l’anglais par Emmanuelle Beulque

 

Éditions Sarbacane, 17 juin 2020

 

Site webFacebookInstagramTwitter


Image bandeau : extrait du « Voyage de Kaï : La famille Vieillepierre » / Joe Todd-Stanton / Éditions Sarbacane.

  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page