Chronique MusiqueMusique

Mogwai : EP, remixes et déluges mélodiques

mogwai - Music Industry 3. Fitness Industry 1

 

J’ai vraiment l’impression qu’il pleut depuis 20 ans. De la bruine la plus délicate au déluge le plus féroce. Une dépression venue d’Écosse qui vient régulièrement lécher nos rivages.

La musique de Mogwai nous trempe de cette continuité différentielle. Le nouvel arrivant est un EP qui vient clôturer le millésime déjà entamé avec un album Rave Tapes de très bonne facture.

Music Industry 3. Fitness Industry 1. n’échappe pas à la règle alliant émotion mélodique et rudesse sonore. Le nouveau maillon d’un œuvre discrète mais essentielle où le vacarme devient enchanteur. On ne peut faire abstraction du passé et du présent mais on tend déjà l’oreille pour entrevoir le futur.

Des ondées constituées de six titres issus des sessions d’enregistrement du dernier opus en mémoire… 2014, l’année de l’évolution vers des sonorités plus synthétiques même si la trame reste nichée dans les contours bien marqués de la fièvre dite post rock.

C’est Teenage Exorcist déjà dévoilé depuis plusieurs semaines qui rameute un enchevêtrement de guitares saturées sur lesquelles se pose un chant chimérique. Titre d’une redoutable efficacité. On est dans le même esprit non exclusivement instrumental de l’attractif Mexican Grand Prix présent sur Hardcore Will Never Die, But You Will (2011).

Après cette averse soutenue mais rafraîchissante, History Day diffuse une perception agréable de gouttelettes. Le morceau expose une facette plus placide du groupe. Des notes qui viennent se poser tels les effets marécageux que l’on avait rencontré sur la bande son de la série Les Revenants. Le final est tout de même plus relevé, une évolution sur laquelle on dodeline de la tête histoire de pousser l’aventure encore plus loin.

La troisième piste met à l’honneur (du moins pour le titre) l’ex leader des Happy Mondays, Shaun William Ryder aujourd’hui perché dans ses divagations extraterrestres.

Combustion des instruments … Irradiation progressant par strates avant qu’un break ne surgisse pour mieux nous emballer sur une reprise toute aussi diluvienne que courte. Des effets qui explosent pour atteindre les sommets de l’ivresse. Il faudra alors penser à ressortir les protections auditives afin d’éviter les acouphènes lors des prochaines sorties scéniques !

Les trois dernières plages du nouvel EP sont des réappropriations de l’album parut cette année. Mixture drone électro à peine reconnaissable du côté du protégé Blanck Mass (Re Remurdered) … BPM au ralenti avant une vision futuriste syncopée chez Pye Corner (No Medecine For Regrets) … Mélange astucieux entre le piano aérien de Nils Frahm et les brusqueries antinomiques de Mogwai (The Lord Is Out Of Control)

Dehors il pleut encore et toujours mais cela m’importe assez peu.

L’album est disponible dès demain chez vos disquaires et en écoute sur spotify :

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page