BD

Moi en double ou comment tuer l’obésité

moi en double
Ecrit par Dominique Robin
Navie est rédactrice, animatrice de podcasts et scénariste pour la pub, le web et la tv. Dans la vie, elle souffre aussi d’obésité morbide. C’est son histoire qu’elle raconte dans Moi en double (Delcourt), qui met symboliquement en scène une deuxième personne dont elle doit porter le poids en permanence. Outre un témoignage poignant sur le combat quotidien que livre Navie contre sa maladie, cette BD de 144 pages se révèle aussi drôle et très crue.

moi en double

Dessins fluides, compilés en vignettes pour raconter nombre d’états d’âmes ou affichés pleine page quand il s’agit de traduire une explosion de colère… Choix du noir et blanc, à l’exception de ce double de Navie qui prend une couleur rouge-orangée… Moi en double bénéficie d’un parti-pris graphique réussi et cohérent qui facilite sa lecture.

Ceci est le fruit du travail d’Audrey Lainé, animatrice 3D passée par l’école des Gobelins et dont c’est le première BD. Née en Normandie, entre un camembert et une bouteille de calva – dixit le communiqué de presse des éditions Delcourt – celle-ci ne témoigne d’aucun surpoids dans les commentaires laissés par les deux autrices à la fin du bouquin. Comme quoi, malgré ce mariage camembert-calva, on peut échapper à l’obésité et affirmer qu’à la loterie des maladies, celle-ci peut donc surgir sans prévenir !

 

moi en double

moi en double

Pour autant, ce n’est pas une fatalité. C’est bien ce que veut souligner Navie. D’un côté, portée par le regard tantôt aveugle, tantôt encourageant de son entourage, elle a pleinement conscience de son mal-être et des risques encourus, l’obésité dont elle est victime générant cancers du foie, infarctus du myocarde, hypertension artérielle… D’un autre côté, elle ne sait comment se faire suffisamment violence pour se débarrasser de ce double si collant, si encombrant.

moi en double

moi en double

Ainsi donc, les nutritionnistes défilent. Leurs mots ne sont pas toujours bien choisis. Et les maux perdurent… jusqu’à cette prise de conscience de Navie, dont la santé est à court terme menacée. En effet, elle seule peut décider de se sauver de son double. Certes, au prix d’énormes efforts. C’est pourquoi dans Moi en double, il est question de régime (évidemment), de sport (un peu), d’auto-persuasion (beaucoup), mais aussi de sexe, d’abdominoplastie, de mensonges…

L’ouvrage ne fait pas dans la dentelle. Il dit les choses, nous plonge même dans le cerveau de Navie, où les idées contraires s’accumulent, entre acceptation de soi, tentations quotidiennes et choix ultime de vivre tant qu’il est encore temps…

Cette autrice nous avait enchanté en 2017 avec sa première bande-dessinée Collaboration horizontale (Carole Maurel, Delcourt). Elle y avait abordé un sujet très sensible et de caractère. Moi en double récidive, incontestablement.

Pour feuilleter l’ouvrage :

Moi en double de Navie et Audrey Lainé

publié chez Delcourt, septembre 2018

Ajouter un commentaire