Littérature Francophone

Croire aux fauves et renaître de ses cendres

Nastassja Martin se confie à elle même, elle livre son regard sur le monde, ses propres peurs, croyances et espérances. Pas de faux semblants chez elle, mais de la lucidité. Nastassja Martin conte et raconte son histoire, sa place dans le monde, comme si nous lecteurs n’étions pas là. Nous n’avons pas d’importance, et c’est tant mieux. L’auteure écrit comme elle ressent, avec une intelligence du mot juste, qui précise son émotion. Et nous la lisons comme si nous l’écoutions au coin du feu, un soir d’hiver.

Ce récit autobiographique est puissant. Il est de ceux qu’on ouvre et qu’on ne referme qu’à la dernière page. Il est de ceux qu’on offre, avec le souhait de partager l’émotion ressentie. Ce récit est aux confins de la philosophie, de la sociologie, de l’anthropologie, cela en fait une œuvre complète, rare. Je l’ai reçu comme un manuel de vie, à l’usage de ceux qui cherchent, et qui souhaitent chercher toute leur vie. Un manuel de psychologie positive, dans le bon sens. Car oui tout prend sens, si on sait ouvrir ses yeux et sa pensée. Les événements de notre vie ne sont pas fortuits, pour Nastassja Martin il faut y chercher du sens, pour se réparer et se relancer dans le monde.

Quel est ce lien entre le monde des humains et le monde des animaux ?

Mon corps est devenu un territoire où des chirurgiennes occidentales dialoguent avec des ours sibériens. Les relations qui se tissent au sein de mon petit pays qu’est devenu mon corps sont fragiles, délicats. C’est un pays volcanique, tout peut basculer à chaque instant

Auteur

Le travail d’anthropologue permet à Nastassja Martin de chercher, de construire, d’unir, de réunir ces mondes, avec toujours ce besoin impérieux de comprendre. Elle nous donne à lire cet immense respect qu’elle a pour elle-même, pour ses choix, sa destinée peut être. Le courage de le vivre, d’être soi. Il se dégage de son récit une profonde humilité. Nastassja Martin se livre, sans concessions sur elle-même.

Existe-t-il vraiment des choix à faire dans nos vies ? Faut-il accepter de subir ? Se résigner ? Patienter ? Ou vivre en traversant les étapes, menant vers son chemin, son objectif ? Nastassja Martin nous offre une magnifique leçon de vie, qu’elle en soit remerciée. Ce récit va compter pour moi, il fera partie de ceux que je relirais, dans les moments de doutes.


 

Croire aux fauves de Nastassja Martin 

 

Gallimard, octobre 2019 

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 


Image bandeau : Crédit Site Gallimard

  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page