Littérature Francophone

Avec Jérémy Fel, nous sommes la proie

Troisième roman de Jérémy Fel après les remarqués Les loups à leur porte et Helena, Nous sommes les chasseurs nous embarque à nouveau dans son univers si particulier.

Roman d’une grande ambition nous amenant aux lisières du fantastique et du gothique, cette histoire ou plutôt ces histoires nous font côtoyer le Mal, celui que l’on n’imagine pas. Le roman suit le parcours d’un homme qui traverse les époques et qui revêt plusieurs identités mais que l’on reconnait sans mal à ses actes monstrueux, capable des pires horreurs et responsable d’une des scènes les plus horribles qu’il m’ait été donné de lire dans un roman…

Quelques jours plus tard, alors qu’il se promenait en pleine campagne, il a entendu la cloche résonner entre les pierres recouvertes de mousse et s’est aussitôt rendu au manoir par pure curiosité. Is étaient déjà une dizaine sur place quand il est arrivé, des hommes, des femmes, de enfants, tous un peu surpris de se retrouver là, peu diserts sur leurs motivations, la plupart avaient accouru par simple superstition, […] Ambre se tenait sur les marches du manoir, vêtue de la même robe blanche que sur la place du village, les mains jointes et un petit sourire figé sur ses lèvres gercées, comme si elle savourait chaque seconde de cet instant d’épiphanie, ange tombé d’un ciel bas pour guider la foule grouillante. […] Quelque chose, au-dehors, a commencé à se détraquer.[…] Quand l’un d’eux a enfin osé demander ce qui venait de se passer, Ambre a répondu qu’un équilibre s’était brisé, qu’une brèche avait été ouverte, que le monde était maintenant la proie d’entités malfaisantes, qui fondraient sur eux  dès qu’ils franchiraient la porte de son domaine. » Jérémy Fel

Découpé en 10 chapitres qui sont autant de mini nouvelles de part leur longueur et leurs thèmes qui semblent sans liens apparents, l’on se rend vite compte que tout est relié, que des personnages vont se croiser de plus ou moins loin, que des lieux vont avoir une importance capitale comme ce mystérieux manoir que l’on découvre des siècles en arrière puis au temps de la Seconde Guerre Mondiale et quelques décennies plus tard, et que l’actrice Natalie Wood se révèle être un des fils rouges de ce roman choral et l’un des personnages les plus émouvants dans la dernière partie du livre qui imagine ce qu’aurait pu être sa vie si elle n’avait disparu précocement.

L’auteur a mis également un peu de lui dans des personnages très lumineux qui offrent des chapitres un peu moins anxiogènes bien que ce soit ceux qui ramènent le lecteur au temps présent à travers une évocation d’une mystérieuse pandémie qui n’est pas sans rappeler ce que nous vivons désormais depuis deux ans.

Nous sommes les chasseurs est un roman sombre, très sombre, où les peurs et les angoisses présentes dans les différents personnages résonneront en chaque lecteur…


 

Nous sommes les chasseurs de Jérémy Fel 

 

Rivages, 6 octobre 2021

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 

Jérémy Fel


Image bandeau : 1zoom.me

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page