Séries

Novembre en séries

Pablo Garcia Saldaña

Remember November

Au moment où les vacances de Noël commencent à être sérieusement évoquées, l’on pourrait se dire que la rentrée est terminée… mais non, elle n’en finit plus ! Toujours plus de séries se bousculent dans les stalles de départ… La course à la présence dans nos tops de fin d’année se densifie. Ne rien rater. NE RIEN RATER !

LES REPRISES :

05/11 : Shameless
saison 8 sur Showtime

Si la vie est dure, les Gallagher le sont bien plus encore. En une huitième parenthèse de folie, Franck alias Saint Francis (William H. Macy) s’offre une belle crise de foi tout en s’ébattant dans sa famille de déjantés trash unique en son genre.

05/11 : The Girlfriend Experience
saison 2 sur StarZ et dès le 06/11 sur OCS Max

Attention vraie expérience formelle promise pour cette deuxième saison ! Deux réalisateurs (Lodge Kerrigan et Amy Seimetz), donc deux sensibilités différentes, pour deux histoires parallèles à suivre pour l’une à Washington et l’autre au Nouveau Mexique. Tout nouveau casting également, avec Anna Friel et Carmen Ejogo qui se partagent les rôles principaux. D’une part, une directrice financière de parti républicain (Anna Friel) a une liaison sulfureuse avec une call-girl (Louisa Krause)… politique, argent, manipulation à la clé. D’autre part, une seconde chance pour une escort (Carmen Ejogo) qui a bien du mal à se défaire de son passé.

10/11 : Lady Dynamite
saison 2 sur Netflix

Maria Bamford revient nous raconter ses délires quotidiens de vie d’humoriste sous pression et après dépression…

19/11 : Search Party
saison 2 sur TBS, et dès le 20/11 sur OCS City

Dory et ses taches de rousseur, Portia la blonde, Drew le mou, et Elliott le mytho, vont-ils trouver une solution pour sortir de la situation dramatique dans laquelle ils se sont fourrés à la fin de la première saison ? Sans devenir dingues ?!

28/11 : Glitch
saison 2 sur ABC2, le 28 novembre sur Netflix

La liste des mystères concernant ce groupe de personnes ressuscitées s’allonge. Pourquoi sont-ils revenus ? Dans quelles circonstances sont-ils morts ? Pourquoi sont-ils reclus dans une sorte de zone de survie ? Que peut bien cacher le docteur Elishia Glass (Genevieve O’Reilly) ? To be or to be again…

29/11 : Vikings
saison 5 sur History

Voilà la première saison sans Ragnar Lothbrok (Travis Fimmel), figure centrale de cette série. Son fils, Ivar (Alex Høgh) prend le chemin de la vengeance, mais la situation entre frères semble se corser, surtout avec Ubbe (Jordan Patrick Smith). Entre vikings se lève une guerre fratricide…

ET LES DÉCOUVERTES :

03/11 : Alias Grace
sur Netflix

Une nouvelle série adaptée des écrits de Margaret Atwood (The Handmaid’s Tale). L’histoire, vraie celle-ci, se déroule au Canada, au milieu du XIXe siècle, et retrace le parcours de Grace Marks (Sarah Gadon), jeune fille condamnée à l’âge de 16 ans pour les meurtres de son employeur et de sa gouvernante.

Immigrée irlandaise, rejetée par son père violent, Grace devient domestique et finit au service de Thomas Kinnear. Qu’est-ce qui a pu faire basculer la situation dans l’horreur ?

Par l’entremise d’entretiens avec le docteur Simon Jordan (Edward Holcroft), un psychiatre qui s’intéresse à son affaire, nous sommes amenés à découvrir sa propre réalité, ou du moins ce qu’elle veut bien en révéler. Selon une suite de flashbacks, Grace se raconte, et livre les traits d’un destin pourtant si banal pour une femme dans cette époque brutale où tout se construisait par la force et la puissance, creuset des inégalités et des espoirs foulés au pied. Celui de la jeune Grace Marks, meurtrière au doux visage, a fasciné, intrigué, et a maintes fois été remis en question jusqu’à obtenir sa grâce après trente ans d’incarcération.

Grace, coupable ou innocente ?

05/11 : SMILF
sur Showtime

Frankie Shaw propose l’histoire croustillante et originale de Bridgette Bird, cette jeune femme célibataire un peu immature qui surnage dans une vie de toute fraîche maman, en manque de relations humaines hors circuit familial.

Clairement, en manque de mec.

La maternité, la parentalité, la sexualité féminine sont les thématiques abordées sans filtre, sans manière, seulement par le prisme de sa réalité. On notera la présence de Rosie O’Donnell au casting, dans le rôle de Tutu, la très inconventionnelle maman de Bridgette.

Frankie Shaw a eu la chance d’écrire, réaliser et jouer l’adaptation de son propre court-métrage primé, dont le titre est un acronyme très discutable quant à la qualité féminine d’une maman……….(SingleMotherI’dLiketoF***)

07/11 : Damnation
sur USA Network

Une saga épique au cœur de l’Amérique des années 30, qui relate le conflit mythique entre les puissants et les opprimés, et la lutte sanglante entre ceux qui font face à la réalité et ceux qui veulent la manipuler.

À cette recette longtemps mise à l’épreuve, on ajoute une pincée de religion et de faux prophètes, et le résultat devient explosif.

Dans une petite ville de l’Iowa, un homme (Killian Scott) se fait passer pour un prédicateur dans le but de pousser les habitants à l’insurrection totale. Face à eux, un richissime industriel refuse de devoir plier à la volonté de la plèbe et s’arme sérieusement en embauchant un briseur de grève professionnel (Logan Marshall-Green), qui a pour mission de faire cesser le soulèvement par tous les moyens.

Mais, sans que personne ne puisse s’en douter, le leader charismatique et le mercenaire sans manière sont déjà secrètement liés par un passé commun.

12/11 : No Activity (US)
sur CBS

Attention, production Will Ferrell, Adam McKay et Funny or Die ! Reprise de la série australienne du même nom qui a fait un carton il y a deux ans, on y retrouve un seul des acteurs d’origine : Patrick Brammall (Glitch).

Succession de sketches autour de deux flics de bas étage qui ont apparemment passé trop de temps ensemble à l’avant d’une voiture à ne rien faire, deux criminels pas très futés, deux dispatchers très capables d’éviter le travail ou de le foirer, ou encore des tunneliers mexicains qui partagent un espace trop petit alors qu’ils viennent de se rencontrer…

Bref, une série de moments où l’inactivité prime et les conneries s’imposent.

14/11 : Future Man
sur Hulu

Les créateurs de Preacher remettent ça, avec une première signature SF pour Hulu.

Josh Futturman vit toujours chez ses parents, a un super job de rêve, celui de concierge dans un centre de recherche sur les maladies sexuelles…

Socialement inadapté, Josh souffre d’une piètre estime de soi et ne réussit pas à approcher les femmes.

Son seul véritable talent est un excellent niveau à Cybergeddon, un jeu vidéo qui s’inscrit dans un futur dystopique où son personnage, Future Man, a le meilleur classement au monde.

Le jour où Josh explose le dernier niveau, les personnages du jeu lui rendent visite en lui expliquant que ce jeu est une plateforme d’entraînement et donc d’enrôlement des meilleurs. Sélectionné, il reste à le convaincre de les accompagner pour un voyage dans le temps qui, évidemment, permettrait que l’humanité soit sauvée… Le héros-loser est-il prêt à s’engager ?

Dans le rôle de Josh Futturman, Josh Futterson, bien connu pour sa présence dans la saga Hunger Games, prêt à remettre en jeu sa petite notoriété pour ce rôle loufoque dans une série un brin déjantée.

Totalement inspirée du scénario d’un film des années 80 « Starfighter« , les créateurs ont sûrement bien exagéré le côté comique et absurde de cette histoire, avec un brin de combats de méchants sauce intergalactique et de pistolets laser néon de cuisine. Ultra référentiel, à n’en pas douter.

21/11 : Marvel’s Runaways
sur Hulu

Alors là, les gars, on surfe sur un scénar aux relents de désir adolescent enfin compris : « moi et mes potes on est sûrs que nos parents sont des tarés ou carrément des monstres ».

Ici, en l’occurrence, des super-vilains. #fuistafamilledeguedin

Alors pas le choix, l’équipe se forme prête à se défendre contre leurs propres parents. #bouledefeumaman

Et voilà un nouveau produit Marvel, un de plus, adaptation de comics du même nom, que l’on espère mieux réussi que Inhumans… Développée par Josh Schwartz et Stefanie Savage.

22/11 : Godless
sur Netflix

Qu’est-ce qu’un no man’s land ? Un terrain neutre ? Ou une zone dévastée ? Ou un espace inoccupé entre deux frontières ennemies ?

Plus simple ici… une terre sans homme.

La Belle est le nom d’une petite ville habitée par des femmes, seulement des femmes. Paisible. Jusqu’à l’arrivée de Roy Good (Jack O’Connell), poursuivi par Frank Griffin (Jeff Daniels), chef de meute réclamant sang et vengeance.

La veuve Fletcher (Michelle Dockery) décide alors de résister, d’aider Roy, même de le défendre. Confrontation violente assurée au son des colts.

Attention, Steven Soderbergh est à la production de cette mini-série de 7 épisodes, scénarisée par Scott Frank (Logan, Minority Report)…

Autant dire que le vent du désert souffle fort sur fond d’harmonica tremblant en attendant la diffusion de ce western promis brutal.

23/11 : She’s Gotta Have It (Nola Darling n’en Fait qu’à sa Tête)
sur Netflix

Plus de 30 ans après la sortie du film culte de Spike Lee « Nola Darling n’en Fait qu’à sa Tête« , voilà son adaptation !

Et heureusement, Spike Lee en sera là aussi le réalisateur.

Nola est une femme forte, qui parle clairement de sa riche vie sexuelle, l’assumant totalement… Nola, qui « n’est pas la femme d’un seul homme » partage son temps entre son travail, ses amis et ses trois amants. Estampillé + de 16 ans, la série reprend les thématiques chères à Spike Lee, musique au programme assurément, humour et style également.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire