Littérature Francophone

« Point cardinal » de Léonor de Récondo, un roman sur la quête identitaire

wikipedia public domain
Ecrit par Barriga

Le retour de Léonor de Récondo en cette rentrée littéraire était très attendu. Deux ans et demi après le somptueux Amours, elle nous offre Point cardinal, un roman ambitieux et salutaire, et son quatrième. Ses romans sont tous édités chez Sabine Wespieser sauf La grâce du Cyprès blanc, édité chez Le Temps qu’il fait. A noter, cette entorse à tous les ouvrages précédents, Léonor de Récondo a choisi cette fois une époque contemporaine. Après nous avoir immergés dans la Guerre d’Espagne, dans les introspections de Michel Ange ou encore dans une famille bourgeoise du début du XIXème siècle, nous sommes ici dans une temporalité proche de la nôtre..

Assis dans sa voiture, Laurent se démaquille soigneusement face au rétroviseur. Il vient de passer quelques heures dans une boite transformiste, c’est un rituel qu’il pratique régulièrement lorsqu’il quitte son travail. Il retire sa perruque lentement, sa robe en soie et ses bas ; il glisse tous les artifices de sa transformation dans une mallette qu’il dissimule dans son coffre.

Fin de la récréation : ce ne sont pas de simples déguisements, ils incarnent une deuxième peau symbolique, d’ailleurs il les retire avec un sentiment de tristesse. Il fait durer cette cérémonie comme un deuil de son identité véritable. Laurent se sent femme, son corps d’homme lui est étranger, c’est une anomalie. Il s’imagine en Lauren, la véritable identité dans laquelle il se trouve, une simple lettre qui tombe faisant toute la différence.

Une fois dépossédé de ses oripeaux féminins, il démarre et rentre chez lui où sa femme, Solange, et ses enfants l’attendent pour dîner pensant qu’il revient du sport. Le temps passe et Lauren devient une obsession, un refuge face au mal-être du quotidien qui grandit quand il est Laurent.  Un jour cela devient une évidence, il est décidé à procéder à ce changement radical, il veut se faire opérer. Il se confie d’ailleurs à une personne qui est passée à l’acte.

Comment en parler à ceux que l’on aime sans leur faire du mal ? Cela fait quelques années que Laurent et Solange se sont connus, désirés d’un amour fou ; ils ont fait deux enfants, se sont endettés pour acheter une maison, un parcours classique en somme. Un jour pourtant, Laurent se retrouve tout seul chez lui, il ouvre machinalement les tiroirs des vêtements de sa femme et y découvre ses sous-vêtements.

Il se met à les caresser et à s’imprégner de leurs textures. L’idée lui prend de les revêtir ; c’est une révélation, tout ce qui sommeillait en lui rejaillit. Il a dissimulé son trouble, n’en a jamais parlé à Solange. Puis il a recommencé, comme une addiction et une confirmation. Il parfait sa transformation avec une perruque blonde, tout devient une évidence. Seulement un jour, Solange découvre un cheveu blond, et croit qu’il la trompe…

Léonor de Recondo aborde un sujet délicat, l’identité sexuelle, le transgenre, un thème qui éveille des questions, des craintes et des tensions. Lors du Salon du Livre dernier, nous avions échangé sur ce fait de société qu’elle souhaitait prendre à bras le corps, fascinée par cette démarche ô combien difficile pour les individus qui mènent ce combat personnel semé d’embûches, l’acceptation des proches et celle de la société. On découvre de plus en plus de témoignages de personnes qui ont franchi le cap même si cela reste encore marginal, tout le monde n’est pas prêt, les réactions sont hostiles, la dernière en date étant l’annonce par le président des Etats-Unis Donald Trump de l’interdiction aux personnes transgenres de servir dans l’armée américaine.

L’auteure a choisi de concentrer l’intrigue sur quelques personnages clés et de décrire leurs réactions. C’est avec beaucoup de surprise que l’on découvre des attitudes éloignées de ce que l’on aurait pu imaginer : ce sont surtout celles des femmes qui nous fascinent, nous séduisent. A l’annonce de la révélation et des intentions de Laurent, Solange est sous le choc, se sentant trahie au plus profond de sa chair et de son identité sexuelle, elle a soudainement l’impression d’être avec un inconnu et pourtant…

L’écriture est subtile, sensible et évite le pathos inutile. Elle décrit et analyse sobrement les personnages, nous donne à lire les sensations, les émotions, c’est aussi le travail sur le corps que l’on a l’habitude de lire dans les précédents opus mais celui-ci est engagé, affirmé. Il s’agit aussi d’une histoire d’amour à découvrir, nous n’en dirons pas plus. Point Cardinal est un roman très réussi qui va au bout de sa démonstration et de son pacte de lecture, une belle leçon de tolérance.

Point cardinal de Léonor de Récondo

éditions Sabine Wespieser, août 2017

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire