Entretiens Les prix littéraires Littérature Francophone

Prix Libr’à Nous 2017 : la parole est à François Médéline

Ecrit par Velda

Le verdict du Prix Libr’à Nous 2017 approche ! Le 3 mars, nous connaîtrons les noms de tous les lauréats… En attendant, quelques gagnants des années précédentes ont bien voulu faire appel à leur mémoire et nous raconter leurs souvenirs – forcément bons ! Aujourd’hui, c’est François Médéline qui répond à nos questions, avec le style qui n’appartient qu’à lui. Qu’il en soit remercié.

François Médéline, « Les rêves de guerre » – La Manufacture de livres

Vous avez été lauréat du Prix Libr’à Nous en tant qu’auteur, pouvez-vous nous rappeler pour quel livre, votre maison d’édition, dans quelle catégorie et en quelle année ?

J’ai été le premier lauréat du Prix Libr’à Nous dans la catégorie Polar. Je propose de renommer la catégorie « Smith & Wesson ». C’était pour mon deuxième roman Les rêves de guerre paru à la Manufacture de livres, en 2014, chez Pierre Fourniaud (puis en 2016 chez Points-Seuil, collection Roman noir, en format poche). J’ai été lauréat une autre année mais sous pseudonyme, je ne me souviens plus de la catégorie. Et comme c’était à moi de remettre le prix, je me le suis en quelque sorte remis à moi-même.

Pouvez-vous nous raconter un souvenir lié à ce Prix ? 

C’est mon premier et unique prix littéraire. Je m’en souviens parfaitement. Je l’ai reçu au Thé des écrivains, dans le Marais, à Paris. J’avais sorti le costume, la cravate noire et j’ai dû terminer torse nu sur le bar de la librairie, avec mon pygmalion. On a dû danser sur Blue Monday de New Order.

Quel a été votre sentiment à l’annonce de votre victoire ?

J’ai progressé sur le chemin de la foi.

François Médéline et son éditeur Pierre Fourniaud (La Manufacture de livres) Maryan Harrington

Que pensez-vous du concept de Libr’ à Nous : un jury composé uniquement de libraires, de tous types de structures, en toute indépendance ? Quelle est pour vous sa particularité par rapport aux autres prix littéraires ?

Je pense qu’il est dépendant des libraires. C’est sa particularité. C’est pour cette raison que je l’ai eu. J’adore ce prix.

Comment voyez-vous l’avenir de ce prix ?

Je suis médium pas voyant. La voyance, c’est une vaste fumisterie. Je ne commande pas ce que je vois, ça vient comme ça. Je n’ai rien vu mais je lui souhaite des jours heureux, de ne pas faire d’enfants, et surtout de tomber amoureux de beaux et grands livres.

 


Le Prix Libr’à Nous 2017 sera remis le 3 mars 2017 au Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris.

Crédit photo image bandeau : Maryan Harrington

  •  
    40
    Partages
  • 40
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire