Chronique Musique Musique

Rachael Dadd, une nouvelle découverte Talitres

artworks-000082623952-dquh8a-t500x500

En cette année 2014, nos amis bordelais de Talitres nous gâtent, Will Stratton, The Callstore (on en reparle très bientôt) et Micah P. Hinson, que du bon. Dans toutes ces bonnes sorties, il ne faudra pas non plus oublier le We resonate de Rachael Dadd sorti fin septembre.

Rachael Dadd est une musicienne anglaise de Bristol, installée au Japon avec son compagnon Ichi, déjà auteur de quelques albums mais qui avec ce We Resonate franchit un réel pallier aussi bien en termes de diffusion que de maîtrise, bien aisée en cela par une cohorte de précieux collaborateurs : Marcus Hamblet (Laura Marling), Alessi Laurent-Marke (Alessi’s Ark), Rozi Plain, Emma Gatrill (Sons of Noel and Adrian) ou encore Thomas Heather (Woodpecker Thomas).

Quand on se lance dans l’écoute de ses 12 chansons, on est comme un gosse qui rentre dans un magasin de jouets, on regarde partout et on s’amuse. Bounce The Ball  ou Three nous rappelle combien on a aimé le premier album d’Hafdis Huld.

Le folk de Rachael Dadd est en effet remplies de trouvailles et d’idées ludiques (un xylophone croise une machine à écrire, une clarinette se frotte contre une boîte d’allumettes). Venez-vous amuser avec elle.

Son album est disponible chez tous les disquaire depuis le 22 septembre mais aussi chez Talitres et en écoute sur Spotify :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire