Breaking News Musique

Scratch Massive, Raison Hantée

Comme l’écrivit en son temps le grand Oscar Wilde, « Each man kills the thing he loves » (« Chaque homme tue la chose qu’il aime »).

Cette sentence, certes poétiquement efficace mais surtout cruellement réaliste, trouve encore, chaque jour, une résonance tranchante dans notre monde actuel, et ce n’est pas le clip du nouveau single du duo électro-pop Scratch Massive, tiré de leur merveilleux Garden Of Love publié en octobre dernier, qui fera mentir cet adage.

Le troisième extrait de ce disque sublime qui, l’an passé, aura séduit la plupart des chroniqueurs musicaux du site Addict-Culture, se voit offrir une mise en images particulièrement pertinente par le talentueux Thomas Vernay, qui avait déjà fourni, au printemps dernier, un écrin pictural glaçant au Ice Teens de Maud Geffray. Dans une veine stylistique qui évoque encore fortement la dystopie terrifiante de la série The Handmaid’s Tale (à savoir La Servante Écarlate en VF), le réalisateur délivre un pendant visuel somptueux mais saisissant à la noirceur hypnotique de Fantôme X, l’un des sommets de cet album majestueux (qui ne comporte que ça de toute façon), semblant suggérer que le salut d’une humanité vacillante, corrompue par un obscurantisme (spirituel, sociétal ou politique) de plus en plus prégnant, ne tient plus qu’à deux fils fragiles : le courage des femmes, bien réel, et une hypothétique intervention extra-terrestre.

Une sorte d’appel désespéré à notre raison collective, en forme de baroud d’honneur simultanément brutal et fantasmagorique qui, tout comme la musique de Maud Geffray et Sébastien Chenut, masque une gravité brûlante derrière sa beauté formelle.

Scratch Massive

Facebook OfficielInstagramTwitter

 

  •  
    109
    Partages
  • 108
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire