Chroniques Musique

Shannon Wright, un piano nommé « Providence »

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]A[/mks_dropcap] l’occasion de la sortie de son 10ème album, 20 ans tout juste après la sortie de Flightsafety, son magnifique premier disque, Shannon Wright revient avec le splendide Providence.

Cette nouvelle œuvre majeure d’une discographie sans tâche parvient à conserver toutes les qualités émotionnelles de ses disques précédents en y apportant une divine différence.

Providence

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]E[/mks_dropcap]n effet, ici, point de guitares ni de batterie, Providence fait la part belle  au piano et à la voix de Shannon Wright pour 7 morceaux fragiles et forts à la fois magnifiquement mis en valeur par David Chalmin, déjà présent sur le précédent Division et croisé auprès de gens comme Thom Yorke, The National voire même Madonna.

De ses tout débuts avec Crowsdell jusqu’à ses premiers albums solo, on avait connu la floridienne tout en tension et noirceur, la guitare incisive et la rage au ventre. Si Let In The Light ou Over The Sun avaient entre autres déjà montré superbement sa capacité à aligner quelques ballades au piano, elle franchit ici  définitivement le pas avec Providence.

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]A[/mks_dropcap] l’inverse, ce qui ne change pas chez Shannon Wright, c’est toujours cette étrange alchimie qui entoure ses morceaux et donne le sentiment d’une mise à nue en toute retenue.

L’émotion est là mais le mystère demeure, il suffit de se lancer à écouter le splendide These Present Arms pour comprendre ce trouble qui nous étreint et nous donne l’envie irrésistible d’y revenir sans cesse. De Fragments à Disguise, Shannon Wright avance par petites touches délicates et nous entraîne dans un magique jeu d’ombre et de lumière.

La seule présence de ce piano donne aussi toute la place qu’elle mérite à sa voix, magnifique, puissante, toute en doux murmure (Close The Doors) ou bien plus incisive et évidente (Somedays). Providence est beau tout simplement, son écoute en est tout à fait indispensable !

Shannon Wright sera en tournée en France en Octobre, au Trianon, à Paris le 14 en passant entre autres par Lyon ou Bordeaux avant de finir aux Rockomotives à Vendome le 26.

Providence de Shannon Wright
disponible depuis le 20 septembre chez Vicious Circle

Site OfficielFacebookInstagram

 

  •  
    37
    Partages
  • 37
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page