Chronique Musique

Colin Stetson, en route pour la gloire

Écrit par Beachboy

C‘est avec une surprise non feinte que je viens de me rendre compte que To See More Light, la dernière salve du New History Warfare de Colin Stetson, date déjà de quatre ans. Le grand saxophoniste se relance en solo avec un tout nouvel album, All This I Do For Glory, pour lequel notre montréalais d’adoption s’est dit influencé par Autechre et Aphex Twin.

C’est dire si notre impatience et curiosité étaient grandes au moment de poser cette nouvelle galette sur la platine.

Depuis quelques années, Colin Stetson s’est en effet imposé comme l’un des plus remarquables et audacieux musiciens de sa génération, multipliant les projets comme sa relecture de Gorecki, ou sa collaboration avec Sarah Neufeld, pour le merveilleux Never Were The Way She Was. On l’a également croisé auprès d’Animal Collective, Bon Iver, My Brightest Diamond et BADBADNOTGOOD.

Ici, sur ce sombre et fascinant All This I Do For Glory, point de chanteurs invités, Colin est seul maître à bord, avec ses instruments et sa technique incomparable qui donne le sentiment qu’il est double ou triple.

De la pochette au thème du disque (histoire d’amour tragique, ambition et vie après la mort…), l’ambiance n’est pas au beau fixe, l’orage gronde et l’atmosphère est pesante.

Produit, enregistré et mixé par lui-même, l’album montre un artiste au sommet de son art, de plus en plus impressionnant à chaque note, à chaque souffle, à chaque silence….

Tribales et implacables, All This I Do For Glory, Like Wolves On The Fold et Between Water And WinD, les 3 premières pièces de l’album nous happent littéralement, dans un univers de folie et de noirceur, nous rendant hagards et fascinés comme des lapins éblouis par les phares d’un camion lancé à pleine vitesse. Like Wolves On The Fold en particulier retrouve la fougue juvénile et hypnotique de Judges, le deuxième volume du New History Warfare.

Spindrift, magnifique,  nous offre un moment de calme et de volupté, on chercherait même du coin de l’œil l’arrivée de Sarah Neufeld, et on s’étonne qu’un saxophone puisse ainsi nous tirer les larmes des yeux avant que le court et brutal In The Clinches ne nous saute à la gorge et nous ramène à la dure réalité.

L’épique The Lure Of The Mine finit de nous achever et de nous convaincre que Colin Stetson est démentiel, ambitieux, sans céder à quelconque démonstration stérile pour nous offrir des émotions très, très fortes pour l’un des ses plus beaux disques.

All This I Do For Glory est disponible depuis le 28 avril chez 52HZ/Bertus France.

Site OfficielFacebookTwitter

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.