Brèves de Platine

Stephen Fretwell, l’éloge de la paresse

Busy Guy– Stephen Fretwell

 

Petite mise en lumière d’un superbe album sorti en plein mois de juillet que nombre d’entre vous ont peut-être raté, il est donc temps de rattraper cette anomalie. Ce disque c’est Busy Guy et l’artiste, Stephen Fretwell, jeune quadra anglais, aussi discret que talentueux, un musicien qui aime prendre son temps puisque ce gars occupé n’est que son quatrième disque, faisant suite au magnifique Man On The Roof sorti en… 2007 !

C’est son ami, Dan Carey, le big boss de Speedy Wunderground, qui a remis le pied à l’étrier à notre dilettante croisé récemment en tant que bassiste pour The Last Shadow Puppets. Bien lui en a pris tant ce disque à l’allure modeste recèle quelques-unes des plus belles chansons entendues depuis longtemps !

Busy Guy est un album qui fait du bien, comme un moment partagé avec un vieil ami, l’heure n’est pas à la franche rigolade bien sûr, mais Stephen Fretwell, de sa douce voix profonde, nous nimbe dans un cocon profondément accueillant et nous dit les mots qu’on veut entendre.

Ecouter Orange ou The Goshawk And The Gull, par exemple, et j’aurais pu citer leurs huit autres compagnes,  procure ces mêmes plaisirs que The Apartments ou Michael Head distillent avec maestria depuis des décennies.

Stephen Fretwell épate par un songwriting de grande classe et ses subtils arrangements, Busy Guy a tout du classique immédiat, un disque qu’on prendra bien soin de ranger tout à côté de notre platine, histoire de se replonger rapidement dans The Long Water !

Speedy Wunderground / PIAS– 16 Juillet 2021

 

Site webFacebookInstagramTwitter

 

Image bandeau : Holly Whitaker

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page