Cécile Le Berre Illustrations

Summer in the city

summer

Et voilà, c’est le moment d’exposer ses guiboles ! On sort nos cuissots en manque de squats (oui parce que cette année encore on avait bien mieux à faire qu’une chiantissime imitation de Jane Fonda). On se débarrasse de la fourrure d’hiver moyennant un gros billet chez l’esthéticienne. Pour les peaux claires comme moi, il est toujours possible de tricher un peu avec une douche autobronzante, effet retour de St Tropez garanti. C’est aussi la bonne occasion pour investir dans LA petite robe qui planque juste ce qu’il faut planquer, celle qui s’ouvre en corolle quand on tourne dans la brise … Un tour chez Dessange pour le blond retour de plage et le wavy tellement naturel. Objectif terrasse, dragouille devant un Spritz, danse à deux à la guinguette du coin ou au bal des pompiers, rires jusqu’au bout de la nuit. Ça c’est la version qui fait rêver, ambiance comédie romantique sur fond de musique douce.

Sauf qu’avec le bol que tu as, à peine sortie du Vénus Beauté Institut avec tes jambes lisses (Ah elle a oublié un bout de cire là, tiens), CRAC ! Orage (Ô désespoir), ta robe censée tourner est lestée de pluie, ton wavy s’est instantanément métamorphosé en toilettage d’épagnol breton inachevé, et l’autobronzant pas tout à fait sec ruisselle sur tes gambettes, annonçant quelques jours de traces bien dégoûtantes qu’il faudra camoufler sous un épais 501. La vie, la vraie.

  •  
    86
    Partages
  • 86
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire