Chronique Musique Playlists

Un chroniqueur : un top, 18 chroniqueurs : 18 tops !

Ecrit par Team Musique

Comme évoqué plus tôt ce matin, après avoir dévoilé le top de la team d’Addict-Culture, voici en détail pour chacun de nos chroniqueurs, le meilleur de l’année 2016 en musique… N’oubliez pas, vous pouvez voter pour VOTRE top 2016 jusqu’à vendredi !

  Le top de David Jégou

Comme souvent avec ces artistes que l’on a adoré pendant de longues années, les albums de PJ Harvey et de Teenage Fanclub ont divisé. Certains se lassent ou sont simplement passé à autre chose. D’autres, comme moi, restent impressionnés par la pertinence et la beauté de ces deux disques qui ont souvent été décrits comme « ennuyeux ». Qui a raison, qui a tort ? On s’en moque. La musique reste avant tout quelque chose de très personnel. 2016 aura eu son lot d’albums sombres et mélancoliques. De la pop suicidaire de Money, à la beauté sans âge du Magnetic North ou bien à la noirceur synthétique aux accents « springsteeniens » d’Alex Cameron, les meilleurs crus s’écoutent en solitaire, sous risque de perdre des amis. Heureusement, Cate Le Bon qui revisite le Velvet avec Crab Day, Nzca Lines et son éléctro pop apocalyptique ainsi que le Parquet Courts sont là pour nous réveiller. Sur ce je vous laisse je pars acheter du Prozac.

1.  PJ Harvey – The Hope Six Demolition Project
2. Money – Suicide Song
3. Cate Le Bon – Crab Day
4. Nzca Lines – Infinite Summer
5. Parquet Courts – Human Performance
6. Angel Olsen – My Woman
7. The Magnetic North – Prospect Of Skelmersdale
8. Alex Cameron – Jumping The Sharks
9. John Cunningham – Fell
10. Teenage Fanclub – Here

 

David Jégou

 Le top de French Godgiven

Davantage qu’une liste des « meilleurs » disques de l’année écoulée, je préfère vous proposer ici une sélection, forcément subjective, de ceux qui m’auront le plus ému ou touché. Sans ordre particulier (à l’exception du premier, véritable coup au cœur et classique « instantané » de mon point de vue), j’aurai craqué en 2016 sur l’électro-pop sensible du duo Paradis, la techno sombre et doucereuse de Death In Vegas, le folk ouvert aux quatre vents de Piers Faccini, le groove orienté et implacable du collectif Acid Arab, la bande-son de l’apocalypse selon Arnaud Rebotini et Christian Zanési, le hip-hop déjanté de l’américain Danny Brown, l’afro-funk hypnotique de Vaudou Game, l’ovni protéiforme et controversé de M83, le jazz mental et libre du saxophoniste Guillaume Perret et enfin, last but not least, sur la symbiose baroque et sulfureuse qui unit Arielle Dombasle et Nicolas Ker. Décousue peut-être, éclectique sûrement, cette sélection reflète bien les montagnes russes émotionnelles que j’aurai traversées ces douze derniers mois.

1. Paradis –  Recto Verso
2. Death In Vegas  -Transmission
3. Piers Faccini – I Dreamed An Island
4. Acid Arab – Musique De France
5. Arnaud Rebotini & Christian Zanési – Frontières
6. Danny Brown – Atrocity Exhibition
7. Vaudou Game – Kidayú
8. M83 – Junk
9. Guillaume Perret – Free
10. Arielle Dombasle & Nicolas Ker – La Rivière Atlantique

 

French Godgiven

  Le top de Boultan

Il n’y a pas assez de Préparation H dans le monde pour soigner cette annus horribilis que fut 2016 à tant de points de vue, mais, musicalement, elle a quand même eu de la gueule. Grâce en soit rendu aux cadors de la galaxie hip-hop / R’n’B américaine qui ont, pêle-mêle, malaxé un demi-siècle de musique populaire dans un brûlot vengeur (Beyonce), invoqué d’homériques sirènes toutes de langueur doucereuse et de poison sucré (Solange) et humilié 99 % de la concurrence avec des chutes de studio (Kendrick), sans même parler de Kanye West, Chance the Rapper ou Danny Brown qui n’auraient pas usurpé leur place dans ce classement. Chutes de studio aussi pour Radiohead – mais peu importe, tant elles surnagent cinquante brassées au-dessus de King of Limbs et font oublier, par exemple, un décevant PJ Harvey. Le jury n’a toujours pas décidé si Angel Olsen savait chanter ou non, mais elle sait troubler, pour sûr. La colère rentrée de l’épatant opus de Lucy Dacus et les arpèges smithsiens de La Sera représentent la pop indé plus classique, l’hexagone étant, lui, porté par la revenante Françoiz Breut, qui signe peut-être son plus beau disque (sans doute le mieux produit) et les jouvenceaux Pi Ja Ma. Pour survivre aux frimas piquants et à l’atmosphère rance, on pourra aussi se réfugier dans le cotonneux album de The Magnetic North ou, mieux encore, dans les samples tendres et classieux de la toute jeune Ivy Sole.

1. Beyonce – Lemonade
2. Angel Olsen – My Woman
3. Solange – A Seat at the Table
4. Kendrick Lamar – Untitled Unmastered
5. Radiohead – A Moon Shaped Pool
6. Lucy Dacus – No Burden
7. Ivy Sole – Eden
8. Françoiz Breut – Zoo
9. The Magnetic North – Prospect of Skelmersdale
10. La Sera – Music for Listening to Music to
EP : Pi Ja Ma – Radio Girl

 

Boultan

 Le top de Jism

Et si, pour une fois, pour évoquer 2016, je faisais dans la finesse, la délicatesse voire l’orfèvrerie stylistique ? Et si je commençais mon bilan avec une phrase toute en nuances mais résumant parfaitement ce que me rappellera 2016 dans quelques années ? Si je devais le faire, ça donnerait tout simplement ceci : 2016, je t’emm……….., t’as juste été une put… d’année de m…., il est temps que tu te termines (et ce dès janvier)  pour qu’on passe enfin à autre chose.

Ceci dit, musicalement, ce fut une belle année, très contrastée, avec un magnifique chant du cygne (Blackstar de Bowie), des retours inespérés au plus haut niveau (Vanot, The Moles, Deathspell Omega, Sophia), des découvertes (Imarhan, 11 Paranoias), des surprises (Danny Brown) et enfin des confirmations (Mi And L’au, Dakota Suite & Quentin Sirjacq). Mais plus que tout, 2016 aura été dominée par le monumental Elseq 1-5 d’Autechre, pachyderme imparfait certes, alternant phases d’ennui et véritables moments de génie mais dont l’humanité suinte par tous les pores (un comble pour de la musique électronique pure alternant breakbeats concassés, ambient et d’un hermétisme indécrottable). Un disque un peu  à l’image de 2016 : tour à tour impressionnant, bordélique, décevant, génial. En un mot : passionnant.

1. Autechre – Elseq 1-5
2. Mi And L’au – Four Pair Of Wings
3. David Bowie – ★
4. Danny Brown – Atrocity Exhibition
5. Sophia – As We Make Our Way (Unknown Harbours )
6. Dakota Suite & Quentin Sirjacq – Wintersong
7. Silvain Vanot – Ithaque
8. Imarhan – Imarhan
9. 11 Paranoïas – Reliquary For A Dreamed Of World
10. The Moles – Tonight’s Music
EP Deathspell Omega – The Synarchy Of Molten Bones

 

Jism

  Le top de Jen

L’année dernière, j’avais promis que je sortirais de ma zone de confort, en me penchant sur autre chose que de la pop et du folk…

Bon, je n’ai pas tenu ma promesse, mais franchement, est-ce ma faute à moi si The Divine Comedy a sorti une de ses meilleurs albums depuis plus de 10 ans ? Est-ce encore ma faute si Séverin le frenchie a composé de plus que jolies mélodies ? Et est-ce toujours ma faute si Bert Jansch fait son retour avec Avocet et ses arpèges bouleversants ?

Admettez quand-même que je n’y suis pour rien !

1. The Divine Comedy – Foreverland
2. Séverin – Ca Ira tu Verras
3. Bert Jansch – Avocet
4. Andrew Bird – Are You Serious ?
5. Keren Ann – You’re Gonna Get Love
6. Ryley Walker – Golden Sings That Have Been Sung

 

Jen

 

 Le top de Poulpy

Encore beaucoup de bonnes choses à piocher dans 2016, et dans tous les styles; c’est toujours rude de faire un top 10 toute catégorie, il en faudrait un par style au moins. Attention, ne pas se fier au numéro, pas de préférence, juste des albums écoutés en boucle et des coups de cœur. Alors oui, y’a quelques incontournables, et notamment chez les anciens, impossible de faire l’impasse sur Bowie qui nous a légué un album testamentaire assez barré. De son côté Iggy Pop sort l’album qu’on n’attendait plus, suite logique de the Idiot/Lust for life. Coté Afrique, dans la série rééditions, on a découvert Ave africa et son groove psychédélique, et le blues touareg nous envoie encore une nouveauté avec Imarhan, ainsi qu’un nouvel album du Hendrix touareg, Bombino. Alors qu’on n’attendait rien de Suede en 2016, le groupe a sorti un album très beau, très orchestré qui se révèle à chaque écoute. En France, La Femme continue de nous faire danser et la stéphanoise Measparrow propose une pop étrange et bien troussée, cousine de Mansfield. TYA, à découvrir en toute urgence.

1. David Bowie – ★
2. Bombino – Azel
3. Suede – Night thoughts
4. La Femme – Mystère
5. Iggy Pop – Post pop depression
6. Imarhan – imarhan
7. Sunburst – Ave africa
8. PJ Harvey – The hope six demolition project
9. Jacques Higelin – Higelin 75
10. Measparrow – Jungle contemporaine

 

 

Poulpy

  Le top d’Ivlo Dark

Prélude d’une année musicale sous le signe de l’étoile noire, une légende vivante qui n’est plus. Malgré une tristesse immense, Le souffle de vie demeure et je le chéris de manière encore plus puissante. Un millésime qui se nourrit d’inspirations enjouées, sombres, froides, percutantes, oniriques, savantes, érectiles… 2016 et son lot de sonorités contrastées. Le grand écart entre le blanc et le noir. Difficile alors de classifier les albums en laissant de côté la poignante œuvre cathartique de Nick Cave, la folie bouillonnante des français de Yeti Lane, le post-rock dantesque des japonais de Mono ou les harmonies apaisées d’Ólafur Arnalds… Des disques qui repassent souvent sur la platine pour être raccord avec des humeurs aussi intenses que variées. Il reste alors la sensation de jongler avec le vacarme mélodique et le murmure assourdissant. Une année pleine de paradoxes, à tous les niveaux !

1. Savages – Adore Life
2. David Bowie – ★
3. And Also The Trees – Born Into The Waves
4. Jambinai – A Hermitage
5. Trentemøller – Fixion
6. Explosions In The Sky – The Wilderness
7- Sophia – As We Make Our Way (Unknown Harbours)
8. Daughter – Not To Disappear
9. Warpaint – Heads Up
10. Cat’s Eyes – Treasure House
EP : Nezumi (& Fox) – Ufocatcha

 

Ivlo Dark

 Le top de lloyd_cf

Une année de plus. Pas une super année, d’ailleurs. Endeuillée par la perte d’une grande idole, sous forme d’étoile noire, en guise de préambule à une dégringolade générale, de décès en mauvaises nouvelles, le Monde ne va pas si bien que ça, mais la musique si. Trouver dix bons disques cette année n’a pas été bien difficile, il y avait l’embarras du choix et j’en ai très certainement oubliés qui méritaient de figurer ici, mais outre l’indispensable Bowie, j’ai préféré faire un équilibre entre albums classiques qui ont beaucoup tourné sur la platine (Steve Gunn, Bat for Lashes, Weyes Blood…), bonnes surprises pas forcément attendues (Haelos, Mass Gothic, Brodka, Katrine Stochholm), petites nouvelles à qui on doit donner une chance (HANA, Lia Pamina) et pour faire bonne figure, le spleen inconsolable et magnifique de Miserable. Une constante, cependant, avant qu’on ne me le fasse remarquer une fois de plus : oui, j’aime toujours autant les chanteuses.

1. Miserable – Uncontrollable
2. Brodka – Clashes
3. Haelos – Haelos
4. Steve Gunn – Eyes on the Line
5. Mass Gothic – Mass Gothic
6. Lia Pamina – Love is Enough
7. Weyes Blood – Front Row Seat to Earth
8. Bat for Lashes – The Bride
9. David Bowie – ★
10. Katrine Stochholm – Danser til Radio
EP : HANA – Hana

 

lloyd_cf

  Le top de Davcom 

A quelques exceptions près, les disques que j’ai le plus admiré en 2016 sont des oeuvres de songwriters plutôt que de groupes à part entière. Des groupes comme Radiohead, Badbadnotgood ou encore Preoccupations sont restés à la porte, mais de justesse. Car il faut faire des choix, pas toujours évidents. La plupart du temps, c’est même un véritable crève-cœur.

1. Parquet Courts – Human Performance
2. Steve Gunn – Eyes On The Lines
3. Car Seat Headrest – Teens Of Denial
4. Kevin Morby – Singing Saw
5. Angel Olsen – My Woman
6. Hope Sandoval And The Warm Inventions – Until The Hunter
7. Ultimate Painting – Dusk
8. Cass McCombs – Mangy Love
9. Chris Cohen – As If Apart
10. Damien Jurado – Visions Of Us On The Land
EP : Melanie De Biasio – Blackened Cities

 

Davcom

Le top de Jean-Baptiste

Depuis on ne sait même plus combien d’années, le fanatique des grands songwriters anglo-saxons de notre temps n’attendait au fond que deux disques, à la parution toujours repoussée : le nouvel album de Peter Milton Walsh et celui de John Cunningham. 2015 : No Song No Spell No Madrigal de The Apartments. 2016 : Fell. Notre patience a été doublement récompensée, presque au-delà de nos espérances.  En cette année endeuillée à maints égards, ils sont plusieurs anciens (d’autres revenants, et certains jamais partis comme Martyn Bates d’Eyeless In Gaza et sa voix toujours aussi bouleversante) à démontrer qu’ils ont encore de bien beaux restes.

1. John Cunningham – Fell
2. Eyeless In Gaza – Sun Blues
3. Manuel Etienne – Ni Pluies Ni Riens
4. Vincent Delerm – A Présent
5. The Divine Comedy – Foreverland
6. Modern English – Take Me To The Trees
7. Brothers In Law – Raise
8. Oskar’s Drum – Cathedral Of Hands
9. Liima – ii
10. Purling Hiss – High Bias

 

Jean-Baptiste

  Le top de Erick D. Hayes

Il y a toujours des musiques qui vous saisissent là où vous étiez sans crier gare. Par ordre chronologique, ce fut d’abordde David Bowie, contenant l’adagio expérimental « Blackstar », pièce aux perspectives inédites dans la carrière de Bowie. Puis ce fut le choc esthétique effroyable : The Neon Demon de Nicolas Winding Refn, film morbide et clinquant, au final cannibal, sur une musique électro tek angoissante d’une précision éclatante de Cliff Martinez. Plus on l’écoute, plus on s’y enfonce. Elle vous dévore. Et enfin, émergea de l’océan sonore Yersey, album de math-rock progressif du groupe dunkerquo-lillois Big Bernie.

1. David Bowie – ★
2. Cliff Martinez – The Neon Demon (Original Motion Picture Soundtrack)
3. Big Bernie -Yersey

 

Erick D. Hayes

 Le top de Beachboy

Des jeunes, des vieux, des vivants, des morts, voire même des revenants, mon top 2016 se ballade des USA jusqu’à l’Angleterre,  histoire de dire merde à Trump et Farage. Car Seat Headrest emporte le pompon avec un album frais, authentique et incroyablement culotté pour un gamin de 25 ans à peine, suivi de près par les petites teignes de Parquet Courts et les grands songwriters trop méconnus à mon goût que sont Moonface et Okkervil River. Forcément un top est toujours injuste et je pleure toutes les larmes de mon corps pour avoir oublié les pourtant excellents Wolfhounds, Dakota Suite, Peter Astor et tant d’autres qui auraient mérité d’y être.

1. Car Seat Headrest – Teens Of Denial
2. Parquet Courts – Human Performance
3. Moonface & Siinai – My Best Human Face
4. Okkervil River – Away
5. Thee Oh Sees – A weird Exits
6. Heron Oblivion – Heron Oblivion
7. David Bowie – ★
8. Gonjasufi – Callus
9. Tindersticks – The Waiting Room
10. Sophia – As we make our ways

 

Beachboy

  Le top de Camille Locatelli

C’est toujours difficile de faire un choix parmi les musiques sorties dans une année … Une année, c’est long ! Et puis des albums excellents, on a beau dire, il en sort beaucoup. Alors, on réfléchit. Qu’ai-je écouté le plus, quels sont les artistes m’ayant le plus touchée ? Ici, j’ai choisi les albums qui m’ont accompagnée, que j’ai écoutés en boucle, des heures durant. Ceux qui m’ont fait frissonner, pleurer, sourire ou danser. Ceux qui m’évoquent une année de souvenirs, heureux ou non, et que j’ai envie de partager avec vous. Voici donc mon top 10 de l’année 2016 …

1. Daughter –  Not to Disappear
2. Big Thief – Masterpiece
3. Margaret Glaspy – Emotions and Math
4. Dan San – Shelter
5. Lisa Hannigan – At Swim
6. Klô Pelgag – L’étoile Thoracique
7. Charlie Cunningham – Heights
8. Piers Faccini – I dreamed An Island
9. Emma Ruth Rundle – Marked for Death
10. Radio Elvis – Les Conquêtes

 

 

Camille Locatelli

 Le top de Lilie Del Sol

Une année où Leonard Cohen, Prince et David Bowie disparaissent restera une année de deuil pour la musique mais il ne faudrait pas se laisser abattre trop longtemps ! La scène française regorge de talents comme nous l’aura encore prouvé cette année 2016 avec Ruppert Pupkin, Chevalrex, O – Olivier Marguerit, Mamfredos, Cléa Vincent, Barbagallo, Pauline Drand, Laure Briard, Halo Maud ou encore Guillaume Stankiewicz dont je vous parlais lors du bilan du 1er semestre de cette année.
Cependant, cette année a aussi été celle des retours. Des retours d’artistes faisant partie de mon histoire avec la musique. C’est donc avec une certaine émotion que PJ Harvey, Radiohead, Leonard Cohen, Nick Cave sont revenus sur ma platine. Et puis encore tant de nouveautés… que choisir ? que retenir ? Faire des choix, ré-écouter les albums, n’en garder que 10 (que 10 ! ….), se torturer, décider, changer, tout balayer, et puis finir par ne plus rien toucher. Alors voilà, nous sommes le 17 Décembre et je décide de ne plus rien toucher.

1. PJ Harvey – The Hope Six Demolition Project
2. Leonard Cohen – You want it darker
3. Nick Cave & the Bad Seeds – Skeleton Tree
4. Radiohead – A Moon shaped pool
5. David Bowie – ★
6. Angel Olsen – My Woman
7. King Creosote – Astronaut meets Appleman
8. Hope Sandoval And The Warm Inventions – Until The Hunter
9. Vincent Delerm – A présent
10. House of Wolves – House of Wolves
EP : Féroces – Juliette
et Massive Attack – Ritual Spirit

 

Lilie Del Sol

  Le top de Miss Mogador

Liberté. D’assumer sa différence, de transfigurer les genres, d’exploser les codes, de se débarrasser des carcans, d’être grave ou léger. Avoir le courage de rester soi-même et les moyens de s’exprimer librement, c’est le minimum que l’on puisse souhaiter aux artistes et c’est ce qui me touche le plus chez les auteurs-compositeurs-interprètes. J’ai écouté et aimé beaucoup de chansons en 2016 (peut-être même plus que les années précédentes) mais finalement peu d’albums m’ont plu dans leur intégralité pour pouvoir intégrer mon NOT A TOP 10.

1. Saul Williams – MartyrLoserKing
2. PJ Harvey – The Hope Six Demolition Project
3. Kanye West – The Life of Pablo
4. Savages – Adore Life
5. Anderson Paak – Malibu
6. Radiohead – A moon Shaped Pool
7. Danny Brown – Atrocity Exhibition
8. Kate Bush – Before The Dawn
EP : Massive Attack – Ritual Spirit

 

Miss Mogador

  Le top de Bucky Bleishirt

Valeurs sûres, mignonneries, douceur, classe et quelques excursions hors des sentiers battus. Cela résume fidèlement l’année 2016 telle que je l’ai vécu musicalement. Contrairement aux précédentes années, je ne me suis pas lancé dans la quête de l’album tant recherché. J’ai laissé les artistes venir à moi et c’était, ma foi, bien agréable.

1. The Divine Comedy – Foreverland
2. Badbadnotgood – IV
3. Suuns – Hold/Still
4. The Avalanches – Wildflowers
5. Angel Olsen – My Woman
6. PJ Harvey – The Hope Six Demolition Project
7. Fog – For good
8. Metronomy – Summer 08
9. Radiohead – A moon Shaped Pool
10.
David Bowie – ★

 

Bucky Bleishirt

  Le top de Vznt Inc.

Dans ce top, pas de classement, si ce n’est l’ordre d’apparition à mon esprit, de ceux qui m’auront marqué. Dans ce top, 5 classiques absolus, deux douceurs bouleversantes, un soupçon de l’Espagne engagée, de la soul TV On The Radio-esque et de quoi se déhancher. Eclectique et, dans mon esprit, plus riche et plus fort que l’année dernière. Ne parlons pas de ceux qui m’auront déçu cette année, de la démolition à l’océan, puisqu’ils ont trouvé grâce à d’autres oreilles. Nous nous sommes déchirés et ne tomberons jamais d’accord, seulement sur le plaisir de la musique. C’est ce qui nous unit.

1. David Bowie – ★
2. Iggy Pop – Post pop depression
3. Christophe – Les Vestiges Du Chaos
4. Kate Bush – Before The Dawn
5. León Benavente – 2
6. Emily Jane White – They Moved In shadow All Together
7. Pixies – Head Carrier
8. Ry X – Dawn
9. Adiam – Black Wedding
10. Wild Beast – Boy King

 

Vznt Inc.

  Le top de Johann

Une année qui a commencé dans les pleurs à l’annonce du décès de David Bowie après la sortie de sa perle noire qui aura tournée sur ma platine en boucle avec entres autres le sublime I Can’t Give Anything Away, ainsi que d’autres albums plus anciens : je n’ai pas pu écouter autre chose pendant deux mois. Et puis il y a eu la sortie inattendue du magnifique EP Dead Editors de Massive Attack ou le très attendu III de Moderat, ou encore le magnifique album d’Anohni qui me feront vibrer jusqu’au mélancolique nouvel album de Radiohead duquel je n’arriverais pas à décrocher pendant plusieurs semaines (Burn the Witch a été mon morceau des quasi 365 matins casque vissé sur les oreilles en sortant de chez moi). J’avoue que quand une musique me tient je m’immerge totalement dedans, c’est pour cette raison que même si j’ai pris le temps de découvrir d’autres nouveautés grâce à mes amis d’Addict, cette sélection correspond vraiment à ce que j’ai écouté le plus ces douze derniers mois. Il y eu aussi les Deftones pour lesquels j’ai une affection particulière même si ce n’est pas leur meilleur album, tout comme Toy que j’ai eu la chance de voir le 8 décembre au Nouveau Casino de Paris et qui ont donné là un de leur meilleur concert. Après l’été, l’autre grand disque qui ne me lâchera pas jusqu’en cette fin d’année Fixion de Trentemøller et que j’attends avec impatience de retrouver en live le 30 janvier prochain. Mention spéciale à la belle découverte Minors Victories lors du Pitchfork Festival, et aussi à Mykki Blanco artiste queer militant, la vraie révélation pour moi cette année, avec des clips plus fous les uns que les autres, un flow digne des plus grands rappeurs avec des textes engagés, une énergie sauvage et puissante. Enfin j’en profite pour signaler ici le dernier EP Not The Actual Events de Nine Inch Nails dantesque et industriel à souhait, il vient tout juste de sortir, et Burning Bright que j’écoute au moment où j’écris ces lignes est parfait pour les fêtes de Noël…

1. David Bowie – ★
2. Radiohead – A moon Shaped Pool
3. Trentemoller – Fixion
4. Moderat – III
5. Deftones – Gore
6. Anohni – Hopelessness
7. Toy – Clear Shot
8. Minor Victories
9. Mykki Blanco – Mykki
EP : Massive Attack – Ritual Spirit

Johann

 

Pour élire à votre tour votre top de l’année rendez-vous ici !

 

 

Ajouter un commentaire