Littérature Jeunesse

« Trois farceurs » de Fred Paronuzzi et François Soutif : même pas peur !

Trois farceurs de Fred Paronuzzi et François Soutif / Editions Kaléidoscope
Trois farceurs de Fred Paronuzzi et François Soutif / Editions Kaléidoscope
Ecrit par Célina Weifert

Voici un album qui joue avec les peurs et les terrasse de francs éclats de rire. Trois farceurs, de Fred Paronuzzi et François Soutif, serait, selon notre duo, librement inspiré d’une légende de la tribu des Sioux Brûlés. Un valeureux guerrier, Ours Malicieux, qui, tout le monde le dit, n’aurait peur de rien, va croiser la route de trois squelettes bien décidés à lui jouer un mauvais tour en lui flanquant « la frousse de sa vie ». Évidemment, les trois compères tombent sur un os et vont être entraînés dans une série de déconvenues…

C’est dynamique, bien mené et la chute, aux petits oignons, est des plus réussies. Un véritable plaisir de lecture dont on aurait tort de se priver !

 

Trois farceurs de Fred Paronuzzi et François Soutif / Editions Kaléidoscope

 

Tout commence par une partie d’osselets au cœur de l’hiver. Trois squelettes trompent leur ennui sur la plaine enneigée. L’un d’eux lance un défi : et si, pour se divertir, ils faisaient peur à ce Sioux « plus malin qu’un coyote » et « si courageux qu’il affronte seul les plus gros bisons » ? En voilà une riche idée ! Et le soir venu, les voilà surprenant Ours Malicieux qui rentre chez lui au pas de course, d’une foulée énergique et déterminée. C’est qu’il a l’air musclé le bougre ; et bien sûr de lui. Et effectivement, si les squelettes voulaient se moquer de lui, lui non plus ne résiste pas à la tentation de s’amuser un peu, et de montrer qui est le plus fort.

Nos trois farceurs vont avoir fort à faire, et cela ne se passe pas du tout comme ils l’avaient espéré : les dents claquent, les rotules s’entrechoquent, les tibias se déboîtent…Tout sens dessus dessous, ils subissent des leçons d’anatomie pas très académiques, dans un esprit assez « rubik’s cube », tournant sur tous les axes.

La nuit finit par tomber et Ours Malicieux, très fier de lui, rentre auprès des siens avec qui il partagera ses vaillants exploits. C’est qu’il commence à devenir un peu agaçant, avec son courage inébranlable, ses muscles et ses larges sourires ! On aurait presque pitié des trois squelettes… Heureusement, la situation prend un tour inattendu et on découvre que même les plus braves ont des petits secrets bien enfouis ; et que le courage peut, en certaines occasions, laisser la place aux peurs les plus inavouables. Nul n’est parfait, chacun ses failles !

Mon petit garçon de quatre ans et demi a bien ri avec cette histoire ! Les mésaventures des squelettes l’ont ravi et la chute a remporté un franc succès. Il faut dire que Fred Paronuzzi s’y entend pour rythmer son récit et nous servir des dialogues facétieux. De même, François Soutif offre à ses jeunes lecteurs un dessin énergique, plein de mouvement et d’expressions amusantes, dans un esprit très BD.

Un album bien sympathique, drôle et enlevé. Lu, testé et approuvé. Merci à eux !!

 

Blog de François Soutif

Trois farceurs de Fred Paronuzzi et François Soutif
Editions Kaléidoscope, septembre 2018

  •  
    11
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire