Chronique Musique Musique

Twerps jusqu’au bout

Ecrit par Beachboy

a1955849602_10

Range Anxiety c’est la peur de ne pas arriver au bout (genre la panne d’essence ou la batterie qui flanche), c’est aussi le titre du nouvel album de Twerps. Au final, on peut les rassurer ces jeunes jeunes gens, ils sont allés au bout du bout et c’est du tout bon.

Twerps est un groupe australien formé à Melbourne en 2008, ils ont déjà à leur palmarès un paquet de  singles et EP et un album éponyme sorti en 2011 et déjà excellent, ma foi.

Sur Range Anxiety, Twerps passe encore à la vitesse supérieure pour nous offrir 13 pop songs à reprendre en chœur, avec juste ce qu’il faut d’amateurisme pour en faire nos nouveaux lointains mais indispensables amis.

Je vous rappelle en effet qu’ils viennent de Melbourne et c’est peu dire qu’ils ont du être élevés à coups de Go-Betweens, leurs glorieux anciens, mais aussi des voisins néo-zélandais de The Clean ou The Bats. Vous rajoutez une pincée de Feelies, une pointe de Yo La Tengo et là forcément, on était fait pour s’entendre. Au delà de ces indéniables influences, les 4 Twerps (3 gars, une fille) ont un sacré talent pour écrire des chansons toutes simples aux charmes immédiats. Une des meilleures chansons s’appelle Simple Fellings, tout est dit, la rythmique donne le ton, les guitares sautillent et les voix de Marty Frawley et Julia MacFarlane s’entrecroisent et s’amusent entre elles, merveilleusement simple et direct.

Après un court instrumental, on attaque tout de suite avec un premier grand titre, I don’t Mind, ballade pop à la Yo La Tengo, le morceau le plus long de l’album chanté par Marty qui grimpe petit à petit pour finir dans une tension toute velvetienne. Back To You prend le relais, le tempo s’accélère, on a envie  de ressortir notre mobylette et partir siffloter sur les routes de campagne.

Sur Stranger, c’est Julia qui chante (ainsi que sur Shoulders et Adrenaline) et en moins de 3 minutes nous rappelle ce que c’est que de la bonne Twee Pop, New Moves écrabouille la concurrence, White As Snow est incroyablement fluide et ainsi de suite jusqu’à l’impeccable Empty Roads, capable de figurer sur les meilleurs Felt.

Range Anxiety est tellement simple qu’il en devient incroyable, même ses défauts contribuent à son charme. Dans l’univers impitoyable de la Jangle Pop, on croise deux types de groupes, les scolaires qui doivent sortir laborieusement le dictionnaire indie pop à chaque chanson et ceux qui s’en foutent et t’écrivent quelques classiques entre deux gorgées de bières. Twerps fait partie indéniablement de la seconde catégorie.

L’album est disponible depuis le 2 février chez Merge Records et Differ-Ant. Pour nos nombreux lecteurs australiens, c’est chez Chapter Music, label au catalogue hallucinant (je vous parlerais un jour de The Ancients)

Facebook    Bandcamp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire