Dans les oreilles exactementPoésie

« A Roscoff », de Kenneth White

© Mercure de France

Des hautes landes écossaises aux bords des falaises bretonnes, il ait un territoire commun, fait de roches, d’écume et de mots. Ceux de Kenneth White ont pour écho les vents entêtés et le papier griffonné. Sa plume a donné naissance au mouvement de la géopoétique, réanimation plurielle du lien Homme-Terre.

J’avais déjà évoqué son dernier recueil Mémorial de la terre océane, paru l’année dernière, comme suggestion de présent sous le sapin… je le brandis de nouveau, comme un refuge aux multiples horizons, lucarnes ouvertes sur des océans vagabonds.

Je juche donc ma petite voix sur le port de Roscoff, et vous offre cette modeste clameur…

 

ici un poète brisé

traînait le long des rues son désespoir

avant de s’embarquer sur des mers houleuses

dans un bateau ivre

 

A Roscoff, poème extrait du recueil Mémorial de la terre océane
de Kenneth White

traduit par Marie-Claude White

 

paru au Mercure de France en mai 2019

RssSpotifyDeezerPodcloud

Tous les épisodes

Illustration : Cécile Le Berre

 

  •  
    23
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer