Littérature EtrangèreNoirs

« Pyromane » à temps complet : les débuts de l’inspecteur Mortka

Première enquête de l’inspecteur Jakub Mortka alias le Kub publiée en France par les éditions Agullo, Pyromane met le feu dès les premières pages. Entre les recherches acharnées de Mortka pour trouver qui brûle des maisons, ses soucis avec son ex femme, ceux avec ses colocataires, ses petits problèmes de boisson, son équipier qui semble battre sa femme, la mafia de Varsovie qui intervient dans sa vie et ses supérieurs qui lui mènent la vie dure, Pyromane maintient de la première à la dernière page un rythme haletant et passionnant.
C’est aussi le portrait d’une Pologne en déliquescence où la classe moyenne a du mal à survivre et où les riches se maintiennent presque toujours du bon côté de la barrière et de la loi. La police fait avec les moyens du bord, des ordinateurs obsolètes, des procureurs qui subissent la pression venue d’en haut et la répercutent fatalement sur ceux qui sont en dessous d’eux – ce qui va donner lieu à des échanges assez savoureux entre le Kub et ses supérieurs.
Plus on avance dans Pyromane, plus on se demande ce qui importe à l’auteur : la résolution du mystère du pyromane ou la description de la Pologne, ses HLM, ses banlieues mal famées, le prix exorbitant des loyers. Woljciech Chmielarz ne semble pas très optimiste pour son pays et les enquêtes suivantes confirmeront cet état de fait. 
Et puis, il y a aussi ce personnage du Kub qu’on adorerait détester. Mais son addiction au travail, ses idées progressistes et son acharnement finissent par nous convaincre de le suivre.

Mortka n’aimait pas Gruda, et c’était réciproque. Cette antipathie mal dissimulée derrière des politesses feintes étonnait tout le monde, parce qu’on estimait que Gruda et Mortka étaient identiques en matière de caractère : têtes de mule, endurcis, aucun sens de l’humour. Woljciech Chmielarz

Autre élément vraiment intéressant, le grand méchant de l’histoire : Borzestowski dont notre petit doigt nous dit qu’il va être un élément central dans la dernière enquête du Kub – Les Ombres– qui vient juste de paraître en France.
Ce Borzestowski que le Kub se trouve obligé de « fréquenter » pour son enquête est un formidable personnage de polar. Possiblement méchant à l’extrême donc mais aussi capable de sentiments quand ses neveux meurent dans un incendie. La vengeance devient sa principale motivation. 
Ses rapports avec le Kub sont teintés de respect mais aussi d’intimidation, un mélange détonnant.
Leurs échanges et leurs monologues restent selon moi les meilleurs moments de Pyromane.

Je suppose qu’il a su se montrer assez persuasif pour convaincre le Lièvre qu’il allait se refaire. Les joueurs ont des éclats dans le regard… Quand le Lièvre voit ça, il s’attendrit tout de suite. Nous sommes des gens normaux au fond. Nous partageons les états d’âme de nos clients : nous nous réjouissons quand ils gagnent, et nous avons de la peine avec eux quand ils perdent. L’empathie va parfois trop loin, et nous commettons des erreurs. Nous oublions le business plan.

Pour finir, un petit mot sur l’excellent épilogue proposé par l’auteur. Woljciech Chmielarz ne nous donne rien. L’enquête est assez alambiquée et les deux dernières pages viennent la conclure de manière magistrale, laissant planer un doute intense sur Borzestowski et le Kub.

Dans une Pologne glacée par l’hiver, Pyromane, la première enquête du Kub est une belle réussite qui va en appeler d’autres. Une série à lire dans l’ordre pour ceux qui la découvriraient. Veinards, vous avez devant vous cinq excellents polars !


Pyromane de Woljciech Chmielarz

traduit du polonais par Erik Veaux

Éditions Agullo,  mai 2017

 

Site webFacebookInstagramTwitter

Pyromane


Image bandeau :  Dave Hoefler / Unsplash

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page