Littérature Francophone

Ce qui nous lie, ce qui nous sépare : « L’Intimité » d’Alice Ferney

Heureux parents d’un petit garçon, Alexandre et Ada s’apprêtent à accueillir leur nouvelle-née, Sophie. Leur voisine, Sandra, célibataire sans enfants et proche de la la future mère, se propose pour garder Nicolas, 6 ans, le temps que Sophie vienne au monde.

Cette nuit ne se passe pas comme prévue et c’est le drame qui change le destin de ces 5 personnages. En effet, seuls Alexandre et Sophie reviennent…

Alice Ferney raconte ensuite la lente reconstruction du père et compagnon, entre détresse, stupeur et culpabilité. Il voulait tellement « leur » enfant, Nicolas n’est pas le sien. Sandra devient alors le réceptacle de ses doutes, ses angoisses tout en instillant sa joie de vivre, sa pensée libre. Elle devient aussi (surtout ?) l’amie indéfectible des deux enfants. Grâce à des allers retours  pour emprunter un livre, lire une histoire, dîner, déjeuner, boire un verre entre les deux appartements  et une écoute sans faille de leur voisine, Alexandre et les enfants trouvent d’autres chemins pour vivre, sans Ada.

Et comme si ce mot avait porté l’estocade, parce qu’il invitait à une joie qui avait sa place mais n’avait pas de place, ils se turent jusqu’au bout de la nuit bienfaitrice et traîtresse, ce moment suspendu, arrêté, qui peut être bien pire que le jour, mais dans lequel à cet instant restaient enfermés le deuil et la détresse, avant le matin où reviendraient la parole et l’actionAlice Ferney

Bien sûr, Alexandre croit tomber amoureux, mais la lucidité de Sandra lui fait chercher une nouvelle compagne, via les sites de rencontre. Cette modernité, Alexandre l’appréhende et n’y croit pas vraiment. C’est pourtant comme cela qu’il fait la connaissance d’Alba…

Ada, Alba…il veut y croire, refaire sa vie, se projeter comme avec Ada, faire un enfant comme avec Ada. Mais l’intime a ses raisons que la raison ne connaît pas. Et Alba n’est pas Ada qui n’est pas Sandra.

Avec ce roman, Alice Ferney interroge notre rapport aux corps, le notre et celui de l’autre. Entre fantasme, éducation et science, quelle est la place de chacun d’entre nous aujourd’hui au sein de la société et de ce qu’elle a de fondateur : la cellule familiale ? Quel est le prix à payer pour accéder à l’eldorado de la modernité et des progrès de la science ? Peut on vraiment tout renier, tout désacraliser ?

L’intimité, celle que l’on partage, celle que l’on cache, celle qui nous lie aux autres…. Alice Ferney explore avec justesse notre condition d’humain moderne. Sans prendre partie, sans juger, elle raconte certains questionnements intimes du XXIe siècle. L’auteure continue l’exploration de nos failles, nos doutes, nos envies, de ce qui fait de nous des êtres humains, et ce, quelle que soit l’époque. Un grand cru, toujours servi par une construction et une écriture précise.


L’Intimité d’Alice Ferney

Actes Sud, août 2020

 

Site webFacebookInstagramTwitter

Alice Ferney


Image bandeau :  Alexander Krivitskiy / Unsplash

  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page