Chronique Musique

Autechre – Elseq 1-5

Ecrit par Beachboy

Alors que Radiohead a bouleversé la terre entière avec la sortie surprise d’A Moon Shaped Pool, Autechre une des influences majeures et revendiquées du gang d’Oxford nous prend également de court avec la sortie inattendue d’un nouvel album, on pourrait même dire 5 nouveaux albums, en ce joli mois de mai pluvieux.

autechre

Pendant  que Radiohead fait (très bien d’ailleurs) du neuf avec du vieux en piochant dans leurs longue carrière pour dénicher quelques perles à reproduire sous version album, Autechre, toujours aussi mystérieux balance 21 nouveaux titres déclinés sous le nom de Elseq 1-5.

Je parlais en effet de 5 albums car la nouvelle livraison de Sean Booth et Rob Brown est saucissonnée en 5 parties, qu’on peut se procurer d’un seul coup ou Elseq par Elseq, digitalement, en version mp3, Flac ou 24-Bit. Autechre étant toujours aussi discret et taiseux, je suis bien incapable de vous dire si on aura le droit un jour, à une version physique, a priori, pour le moment, ce n’est pas à l’ordre du jour.

De toute manière, si jamais on avait la chance d’un beau coffret vinyle, prévoyez déjà la location d’une camionnette car on s’embarque pour une oeuvre maousse costaud, plus de quatre heures d’électro sombre et chaotique comme Autechre sait si bien le faire, entre IDM, Glitch et Dub Techno.

Comme le duo mancunien n’aime pas la lumière et a fait sien le précepte du pour vivre heureux, vivons caché, je n’ai pas été foutu de dénicher une vidéo pour illustrer ce douzième album, replongeons donc 23 ans en arrière pour se remettre entre les oreilles un extrait d’Incunabula, leur premier excellent album et début d’une longue et passionnante aventure :

Elseq 1-5 est une œuvre puissante et dévastatrice où il fait bon se perdre, condensé parfait de la discographie du groupe. L’écoute intégrale se révèle déroutante et fascinante à la fois, faut juste trouver 4 heures devant soi !

Pour profiter de ce trip, c’est chez Warp et plus précisement ici que ça se passe.

En parlant du label de Sheffield, en attendant la sortie le 10 juin de The Digging Remedy de Plaid, autre groupe phare de Warp, on vous conseillera de vous plonger également dans l’excellent album de Mark Pritchard, Under The Sun sorti le 13 mai dernier, petit bijou ambient avec quelques invités de marque puisqu’on y croise Bibio, Linda Perhacs et…Thom Yorke.

Le site d’AutechreFacebookTwitterle site de Mark Pritchard

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 commentaire(s)

  • il arrive un moment ou il est devenu tellement difficile de chroniquer un album d’Autechre que le moins risquer est de dire qu’il est juste sublime . le mot d’ordre est donc lancé pour cet album , de l’avis général ?  » ce sera leur meilleur depuis des années  » . est si en vérité c’était le plus ennuyeux de toute leurs carrière . alors , ou sont les spécialistes ? . Salutations

    • Aucun album d’Autechre n’est ennuyeux dès lors qu’on accepte ce postulat : leur musique est novatrice, avant-gardiste et déroutante.
      Adhérer à leurs différents projets requiert de la patience, une grande ouverture d’esprit et la capacité d’accepter d’être constamment surpris.

Ajouter un commentaire