Chronique Musique

La Science Du Langage : Béni soit Dog Bless You

Dites, ne pensez-vous pas qu’il manque au paysage musical actuel un album mélangeant électro, discours de linguistes sur cette étonnante faculté humaine qu’est le langage, et sample de voix façon DJ Shadow ? Si vous avez répondu oui, sachez que vous êtes une personne bien étrange. Mais qu’on vous apprécie néanmoins, parce que justement, on va aujourd’hui présenter quelque chose qui devrait vous intéresser : La Science du Langage, de Dog Bless You.

Acteur plutôt sous côté de ce marché très restreint qu’est l’electronica française, cet artiste offre avec son troisième album une suite de pistes ultra-propres, maîtrisées et cohérentes, largement au niveau des plus grosses productions du domaine. A la croisée de diverses influences allant de DJ Shadow à Boards of Canada en passant par Squarepusher, toute personne appréciant ces artistes devrait pouvoir reconnaître en Dog Bless You un digne contributeur à cette singulière entité musicale qu’est l’electronica.

Dog Bless You

Basé sur une idée simple (illustrer musicalement la faculté du langage, ce qui n’est en fait pas si simple que ça), l’album se construit en une succession de cours morceaux introduisant une forme de patern rythmique et mélodique qui va se développer jusqu’à atteindre une apogée – le moment où l’on comprend tout le sens de ses éléments musicaux – puis tranquillement redescendre. Structuré en deux parties, l’album se découpe en une introduction très mélodique et agréable à l’oreille, avec des rythmes très prenants dont la parfaite illustration est le cinquième et magnifique morceau A Night Drive To Oneal Lane, et une conclusion moins conventionnelle, et par certains aspects plus expérimentale. Ainsi, les deux derniers morceaux, L’origine de Shadya et Ça Pianote, proposent respectivement une version revisitée par l’electronica d’un chant arabe et une version saturée d’une mélodie au piano, encadrée par ce qui est très certainement un extrait de comédie romantique française et les pleurs d’un nouveau né. Dit comme cela, ça à l’air et étrange, dit autrement, ça aurait aussi l’air étrange, mais dans l’album, on sent une certaine cohérence. On laissera libre à l’auditeur l’interprétation des choix artistiques de Dog Bless You, mais une chose est sure : rien n’est laissé au hasard, tout est maîtrisé de bout en bout, et chaque idée qui y est présentée est intéressante. Ce qui, d’ailleurs, rend d’autant plus attractive l’idée de réécouter l’album en boucle.

Si donc vous appréciez ce genre d’oeuvre, prenez le temps de vous intéresser à La Science Du Langage, il s’agit d’un très bon album. Tous les morceaux ne se laissent pas réécouter un million de fois, la deuxième partie notamment peut rebuter, mais l’expérience reste très prenante, et certains morceaux sont vraiment excellents. Il s’agit très clairement d’une production au niveau de ce que proposent Ruby My Dear ou Rone, avec une personnalité propre, et qui sait se distinguer de ses influences (ce que peut avoir du mal à faire Rone). Donc n’hésitez pas à tenter l’expérience Dog Bless You, ça peut valoir le coup (et en plus ça rime).

 


La Science du Langage de Dog Bless You

sorti le 8 décembre chez Specific recordings.

 

 

Site web Facebook Instagram Twitter


 

  •  
    107
    Partages
  • 106
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer