Le conseil de libraire Littérature Francophone

« Camarade Papa » de Gauz

gauz
Chaque semaine un.e libraire nous livre son conseil de lecture. Un livre qui l’aura particulièrement marqué.e et qui mérite qu’on s’y intéresse particulièrement… Aujourd’hui Charlotte Desmousseaux de la librairie La Vie Devant Soi à Nantes, nous présente Camarade Papa de Gauz chez Le Nouvel Attila.

Le premier roman de Gauz « Debout payé » objet socio-poétique étincelant nous parlait de la société de consommation, de la condition « Noire » en France, et de l’évolution de la France multiculturelles des dernières décennies. L’écriture de Gauz y était fuselée, taillée-serrée, slamée. Dans son nouveau roman «  Camarade papa » l’auteur tient ses promesses et amplifie sa forme littéraire. Sa langue explose, explore ? pour devenir l’un des personnages central du roman. Elle se fait fable et pamphlet, gouailleuse, exigeante et solaire. Langue politique, langue patrimoine, lange en fusion, atypique, rendant un hommage assumé aux œuvres de Gary (La vie devant soi) et Balzac.

Camarade papa est le récit d’un enfant d’immigrés africains élevé par ses parents communistes à Amsterdam dans les années 80 envoyé en Afrique le jour où sa mère disparaît. Là, il croise les traces d’un de ses ancêtres, Dabilly, parti cent ans plus tôt de La Rochelle tenter l’aventure coloniale tel un Mr tout le monde qui rêve son espoir comme aujourd’hui les migrants.

Deux visions, deux trajectoires pour une seule cause : porter un regard généreux, et tout simplement humain sur l’Afrique et en particulier sur la terre si chère à Gauz : Grand Bassam, première capitale coloniale de la « cote de l’ivoire » et actuelle ville de résidence de l’auteur.

Au-delà, d’un livre sur le colonialisme Gauz dresse le portrait d’une Afrique où l’enjeu n’est pas celui de la couleur de la peau.

Gauz veut effacer les couleurs, s’éloigner de la fabrique de la figure de l’homme noir définit par la bourgeoise capitaliste blanche et dresser le portrait d’une Afrique portée par l’émerveillement : deux enfants, deux époques une même langue celle de la liberté et d’une avidité à connaître comprendre ce monde qui est aussi là pour porter des rêves. L’Exploration menée par Dabilly va au-delà du racisme et de l’exotisme. L’Afrique dans le roman de Gauz, dans la langue de Gauz est un lieu où il est possible de projeter ses rêves, pour certaine, ou sa puissance, pour d’autres.
Continent de la lutte des classes. Continent en perpétuel questionnement politique. Dans Camarade papa, c’est l’amour de la langue et de sa manipulation que nous donne à lire Gauz. Et c’est avant tout l’amour du décloisonnement que poursuit l’auteur dans ce deuxième roman puissant.

Camarade Papa de Gauz
Le Nouvel Attila, 2018

 

gauz

Librairie La Vie Devant Soi

76 Rue du Maréchal Joffre,
44000 Nantes
librairie@laviedevantsoi.net

Site internetPage FacebookTwitterInstagram

La librairie La vie devant soi est un lieu propice aux rencontres. Un commerce de proximité, vivant et bouillonnant ; un lieu de conseil, de partage, de rencontres, de lectures et de signatures où Charlotte & Étienne vous accueillent du mardi au samedi de 10h à 19h.

 

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.