Poésie

Entre théâtre et poésie, le déploiement du politique

Choeurs Politiques, mise en voix de Michaël Martin-Badier/Abbaye de Noirlac/Géraldine Aresteanu/Juin 2017
Ecrit par Adrien Meignan

La rentrée littéraire, ce n’est pas seulement des romans, des récits ou autres biographies. Ce sont aussi des textes hybrides à la croisée de plusieurs pratiques. Il ne faut pas oublier que la littérature est également un territoire d’expérimentation permanent, et ne pas cloisonner ce que l’on trouve dans les livres par un seul terme : « roman ». Usé, il ne décrit plus grand chose de cette effervescence créatrice.

Parlons donc d’un texte à la forme hybride, entre poésie et théâtre.

Frank Smith/Éditions de l’Attente/2017

Frank Smith a créé Chœurs politiques durant sa résidence à Châteauroux, initié par Ciclic (l’agence pour le livre de la région Centre). La création fut jouée pour la première fois le 3 juin dernier dans le cadre du festival « Les Futurs de l’Écrit » à l’Abbaye de Noirlac.

Les Éditions de l’Attente en publient le texte, étant la restitution d’un spectacle d’art vivant. En effet, à la lecture, l’impression est donné que ce texte est le témoin, la trace laissée par un événement. Le lire permet de s’imaginer la puissance de la parole comme on lirait une pièce de théâtre après l’avoir vue sur scène, pour mieux la saisir. Le texte ne doit pas être uniquement figé dans les pages d’un livre. Il appelle à être incarné et rendu à un espace temporel et physique concret.

L’auteur rétablit une forme que le théâtre a connue depuis ses origines. Le Chœur, du grec ancien Choros, est ici repris du théâtre de l’antiquité où il était constitué d’un groupe de citoyens jouant un rôle central dans les représentations. Dans ce texte, les chœurs ont une fonction politique en son sens le plus proche : l’incarnation d’une vie publique. Ne traitant pas d’un sujet en particulier, ce sont des paroles parlant du dedans.

Contrairement aux précédents ouvrages de Frank Smith, il n’y a pas cette application du dire sur le dehors à l’égal de Katrina, États de faits ou Guantanamo. Ces textes sont dans la lignée de la poésie objectiviste qui se veut être un agencement des faits sans point de vue subjectif de l’auteur. Cela ne veut pas dire que Frank Smith réalise ici une cassure avec l’ensemble de son travail.

Les paroles sont comme des injonctions, ou plutôt des prescriptions « qui se retourne[nt] sur elle[s]-même[s] ».

Ce n’est en aucun cas un vadémécum que Frank Smith aurait écrit pour faire part des choses à faire, comme ces citations remplies d’une sagesse naïve que l’on retrouve parfois sur les cartes postales ou les réseaux sociaux. Un avant-propos énonce clairement l’objectif du texte. Les paroles sont décrites ainsi :

« Voix, qui se machinent et disent ce qui a été prononcé ailleurs, sur d’autres plateaux, dans d’autres régions temporelles et selon d’autres repères, qui ici s’écoutent autrement, sollicitées de ne rien faire en fin de compte qu’exprimer l’élucidation du mouvement de la parole dans son déplacement même ».

Frank Smith devient le metteur en scène de ces voix liées au politique, les plaçant pour faire apparaitre plus que le sens, leurs aspects poétiques, c’est à dire l’aspect créatif (le terme grec Poesis voulant dire création).

Ainsi cet ouvrage, trace d’un vécu scénique, permet de se rendre compte du déploiement du politique dans une phrase. La lecture facilite le regard critique. Elle donne à comprendre une complexité essentielle que chaque injonction projette au-delà du sens. Au détour d’une page ou d’une voix entendue, il y a cette phrase qui semble divulguer comme un fruit ouvert le sens du travail de Frank Smith:

« Enferme le dehors en toi et dans des exercices pratiques, et compose avec les paragraphes, les accrocs entre deux phrases, et soude les sens de ce qui est proposé et présupposé et inconcerté, et façonne des voix sans parenté ni espèce, et dérive du rapport avec les autres voix, et renais ailleurs et autrement , et rejoins en dépliant, et revendique le droit à la variation, et ne fais pas de châteaux en Espagne, et ne te confie à personne, on est là. »

Choeurs politiques de Frank Smith

paru aux Éditions de l’Attente le 27 Août 2017.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire