Chronique Musique Musique

Circuit Des Yeux étrange au quotidien

Ecrit par Beachboy

circuit des yeux

Après avoir longtemps été  seule aux commandes de son Circuit Des Yeux, Haley Fohr, musicienne de Chicago a décidé d’ouvrir son univers à quelques uns des meilleurs musiciens de sa ville natale pour son cinquième album In Plain Speech.

C’est ainsi que  Cooper Crain (Cave, Bitchin Bajas), Whitney Johnson (Verma), Rob Frye (Bitchin Bajas), Adam Luksetich (Little Scream), et Kathleen Baird (Spires That In The Sunset Rise) lui apportent toute leur maîtrise pour entourer la voix forte et puissante (entre Patty Waters et Nico) et apporter un nouveau souffle à Circuit Des Yeux.

In Plain Speech est ainsi son disque le plus lumineux, un disque qui prend le temps d’installer une atmosphère méditative propre à Haley Fohr entre introspection et regard porté sur le monde.

Chacune des 9 plages de ce court album (35 minutes à peine) est bâtie sur le même principe d’une longue montée en bouche..et en boucles, où chaque instrument se mêle et s’entremêle, la voix d’Haley Fohr y compris. Le phénoménal Dream Of TV en est l’exemple parfait, quelques cordes, puis de légères percussions et des nappes de synthés viennent renforcer la mélodie avant de s’estomper et de laisser place à des guitares beaucoup plus sombres et à la voix incantatrice de Fohr. Le morceau monte ainsi très, très haut, moment de grâce et d’émotions. Autre sommet de l’album, Do The Dishes reprend le même schéma, un début de morceau qui convoque Nico au générique d’un John Carpenter avant de s’interrompre brusquement et finir tout en douceur. C’est étrange, on dirait le Lynch de Twin peaks par ce mélange de quotidien (la vaisselle, la téloche, faire du vélo) et de folie.

 

Fantasize The Scene ou A Story To The World retrouvent une veine plus folk où les cordes sont omniprésentes et la voix d’Haley Fohr fait des merveilles, les arrangements sont des petits bijoux de précision et de complexité.

In Plain speech est un disque certes étrange et difficile à aborder, mais dès qu’on a trouvé la clé, qu’on s’est laissé charmer et envouter, on est prêt à prendre la main d’Haley Fohr et la suivre, là où bon elle voudra nous emmener.

L’album est disponible depuis mi-mai chez Thrill Jockey.

Site OfficielFacebook OfficielBandcamp Officiel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

1 commentaire

Ajouter un commentaire