Dans les oreilles exactementPoésie

Yves Bonnefoy – À la voix de Kathleen Ferrier

Quoi de mieux que de revenir à ses passions anciennes durant cette période. Je suis allé me plonger dans la poésie d’Yves Bonnefoy. Je l’ai découvert, comme beaucoup de gens de ma génération, au lycée. Ce fut à l’époque une véritable révélation. Je découvris mon goût pour la poésie et je découvrais un poète de son vivant.

L’œuvre du poète Yves Bonnefoy est riche et dense. Elle évoque des notions qui pourraient paraître complexes, comme celle du « seuil ». Pour tout vous dire, sa poésie m’est toujours apparue admirablement obscure. Elle est dissidente du surréalisme. Les thèmes de ce mouvement y sont présents d’une toute autre manière. Le rêve est un moyen de s’éduquer et de se comprendre.

Le poème que j’ai lu est un hommage à Kathleen Ferrier. Plus jeune, après avoir lu ce poème pour la première fois, j’ai immédiatement eu envie d’aller écouter cette voix qui semble si particulière. J’espère qu’après l’avoir entendue, vous comprendrez mon empressement de jeunesse. Yves Bonnefoy décrit parfaitement ce que l’on ressent à l’écoute de la voix de cette cantatrice.

Alors, n’hésitez pas à taper sur votre site de streaming musical préféré le nom de Kathleen Ferrier et savourez cette voix « mêlée de couleur grise » pourtant si délicate.

Je célèbre la voix mêlée de couleur grise

Qui hésite au lointain du chant qui s’est perdu

Comme si au-delà de toute forme pure

Tremblât un autre chant et le seul absolu

 

 

Poèmes d’Yves Bonnefoy

Poésie / Gallimard, mai 1982

RssacastiTunesSpotifyDeezerPodcloud

Tous les épisodes

Illustration : Cécile Le Berre

 

  •  
    49
    Partages
  • 49
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer