Chronique Musique

Dernière Transmission : larsens, boucles et spoken words

[mks_dropcap style= »letter » size= »83″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]I[/mks_dropcap]l y a quelques mois, nous faisions connaissance avec Emmanuel Boeuf, musicien Parisien pourtant actif depuis les années 90 au sein de collectifs divers, allant du Post-Rock au Rock Arty. C’est en trio qu’il nous revient cette fois-ci sous le nom de Dernière Transmission, accompagné de deux Rome Buyce Night, Jérôme Orsoni derrière le micro et Guillaume Collet aux machines.

Dernière transmission davcom

Dernière Transmission prend le parti de faire sonner les machines un peu comme dans les 80’s. Ce n’est certes pas aussi martial que Front 242 ou aussi dansant qu’Anne Clarke, mais l’influence New Wave, voire Cold Wave est bien présente. A l’arrière plan, la guitare noisy d’Emmanuel Boeuf – il n’a jamais caché son amour pour la bande à Thurston Moore et Lee Ranaldo – apporte une touche dissonante, parfait contrepoint aux boucles de Guillaume Collet.

Dernière transmission davcom 3

Mais ce qui est remarquable d’emblée, c’est le choix du Spoken Word. En Français. C’est un choix courageux, car pas nécessairement confortable pour l’auditeur tant ça cogne dur, ça frappe comme une gifle assénée en pleine figure. Mais ça limite forcément le champ des possibilités vocales. Cela dit, ce choix n’est évidemment pas dénué de sens lorsque l’on connait, ou que l’on découvre, ce qui est le cas de votre serviteur, le parcours littéraire de Jérôme Orsoni.

Ici, point de couplets – refrains et autres ponts. Il faut parfois pouvoir sortir de sa zone de confort si on n’est pas vraiment familier à ce langage. Car ce qui est évidemment naturel pour le Rap, le Slam ou le Rock binaire cher à Henry Rollins, peut sembler de prime abord rebutant pour les oreilles communes, qui devront gérer et une part instrumentale expérimentale, et un flot de paroles à haut débit au tempo rapide.

C’est parfois éprouvant, mais ça a aussi le mérite de sortir des sentiers battus, à une époque où l’entre-deux prédomine de manière ronflante. Intéressant.

Dernière Transmission, chez Zéro Égal Petit Intérieur, depuis le 09 mai 16.

FacebookBandcamp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page