CinémaÉphéméride

23 mai : 1942, sortie du film « Casablanca »

Le 23 mai 1942 sortait en France un des plus grands films du réalisateur Michael Curtiz : le mythique Casablanca. Considéré comme l’un des plus grands films jamais réalisés, Casablanca est une histoire intemporelle sur l’amour, la perte et la rédemption sur fond de lutte contre les Nazis. Sorti sur les écrans à New-York le 26 novembre 1942, le film est devenu un succès mondial qui a remporté trois Oscars (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario adapté) en 1944. Son succès immédiat ne s’est pas démenti depuis et la plupart des critiques de l’époque encensèrent le talent et le charisme des acteurs Humphrey Bogart et Ingrid Bergman, l’alchimie entre eux, la profondeur des personnages de fiction et la finesse du scénario.

Ce film emblématique met en scène l’histoire d’amour dévastatrice entre Bogart et Bergman (qui n’était pourtant pas le premier choix et s’est vu offrir le rôle après le refus de Hedy Lamarr), qui devinrent dès lors un couple mythique à l’écran. Ils incarnent ici des amants maudits dont l’union doit être sacrifiée pour la lutte contre les Nazis dans la ville de Casablanca, contrôlée par le gouvernement de Vichy.

Rick Blaine, alias Humphrey Bogart, est un Américain amer et cynique, expatrié à Casablanca au Maroc où il est propriétaire du Rick’s Café Américain. Ce night-club huppé attire une clientèle variée telle que des fonctionnaires français et nazis, des réfugiés ou même des voleurs. L’établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer les papiers nécessaires pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer un soir le dissident politique Victor Laszlo et son épouse Ilsa (magnifique Ingrid Bergman), quelle n’est pas sa surprise de retrouver dans ces circonstances le grand amour de sa vie – qui lui a brisé le cœur… Dès lors, Rick Blaine va devoir choisir entre ses sentiments pour Ilsa, qu’il aimerait garder auprès de lui, et son besoin de faire ce qui est juste pour aider son mari, héros de la Résistance tchèque, qui doit fuir Casablanca pour continuer son combat contre les nazis…

Le scénario du film, qui voit triompher l’idéalisme sur le cynisme à une époque très sombre, et véhicule un message qui captive alors le public, a été écrit et réécrit des dizaines de fois pendant le tournage. Ingrid Bergman ignorait ainsi totalement le destin amoureux de son personnage et pressait les scénaristes de questions à ce sujet. Lauréat de l’Oscar du meilleur film en 1944, Casablanca est considéré depuis 2007 comme le troisième plus grand film américain, derrière Citizen Kane et Le Parrain, par l’American Film Institute. Un film devenu une légende, à voir et à revoir…

  •  
    16
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer