Arts Visuels Expositions Photographie

Florence Henri, Miroirs des avant-gardes au Jeu de Paume

Ecrit par Laura

Accueillis par la commissaire de l’exposition Cristina Zelich et le détenteur des archives Florence Henri, Giovanni Battista Martini, c’est un parcours riche de leurs anecdotes que nous avons suivi ce mardi au Jeu de Paume lors du vernissage presse.

Qui était Florence Henri ?

Dans la volonté du Jeu de Paume de mettre en avant le travail des femmes photographes des années 20 aux années 40, elle est à l’honneur avec une rétrospective de près de 130 tirages originaux et archives et documents (après notamment Lee Miller en 2008). Florence Henri, née à New-York en 1893, et morte en France presque centenaire, d’abord peintre (formée par Fernand Léger, excusez du peu) puis photographe (et portraitiste) reconnue par ses pairs, à la pointe des avant-gardes.

Proche du Bauhaus elle a suivi les cours de Paul Klee et Wassily Kandinsky, également globe-trotteuse ayant vécu en Silésie, à Munich, à Vienne, Rome, puis Berlin, elle se fixe à Paris en 1924 et y ouvre rapidement un studio professionnel dans lequel l’on se bouscule alors. D’abord rendue célèbre par ses auto-portaits et compostions, natures mortes (et un travail publié en matière de contenu publicitaire, pour Lanvin notamment)

FlorenceHenri_07_JeanneLanvin

– Florence Henri, Illustration pour LANVIN –

L’artiste développe un anticonformisme à l’égard de l’ordre visuel dominant, ses influences sont celles du bouillonnement artistique de l’époque : surréalisme, cubisme, constructivisme.

FlorenceHenri_18_Autoportrait

– Florence Henri, auto-portrait –

Des nus cadrés de très près, façon portraits, surprennent par leur modernité dans la seconde salle de l’exposition, Cristina Zelich ajoute que sur chacun d’entre eux l’on retrouve un accessoire fétiche du studio de Florence Henri, matériau réutilisé au gré de son inspiration, comme une signature.

FlorenceHenri_11_FemmeAuxCartes

– Florence Henri, Femme aux cartes –

Deux portraits du couple Sonia/Robert Delaunay sont également à découvrir, car la photographe est l’amie des artistes de son temps. Amateurs de perspective, de photomontage, de collages, et surtout de recherche, vous serez séduits par cette exploratrice aux mille facettes de la photographie moderne.

Exposition à voir jusqu’au 17 Mai 2015. Pour en savoir plus cliquez ici.

Ouvert tous les jours sauf le lundi, consultez les horaires sur le site officiel du Jeu de Paume

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire