Littérature Etrangère

David Klass : Green Man, bientôt l’Apocalypse

À l’heure où le dérèglement climatique est partout, sur toutes les lèvres, il était logique que des romans s’emparent de ce sujet. C’est le cas de ce Green Man, au titre on ne peut plus évocateur. Il est l’œuvre de David Klass, un auteur de romans pour la jeunesse et de scénarios, dont c’est le premier thriller traduit en français.

Le thème du livre est on ne peut plus actuel, l’écoterrorisme, à travers le passage du militantisme pacifiste à une violence sans retour. Green Man est l’histoire d’un homme qui décide de faire exploser des sites stratégiques dans différents endroits des Etats-Unis afin d’alerter l’opinion sur la catastrophe écologique en cours. Tout est minutieusement étudié pour faire le moins de victimes possibles. Malheureusement pour lui, les morts ne cessent d’augmenter, ce qui lui cause parfois quelques remords.

Mais certaines priorités nous dépassent tous. Il est des combats qui nous demandent d’oublier ce que nous sommes individuellement pour embrasser une cause bien plus grande. Attaqués comme nous le sommes, nous sommes sommés de nous défendre. Ce qui est attaqué, ce sont nos vies, la possibilité même de notre existence, notre avenir sur cette planète. Ce sont les générations à venir qui se retrouvent sous le joug de cette menace. Quand on se sent ainsi menacés, on ne reste pas sans rien faire. On passe à l’action. Et le temps est révolu où cette action pouvait en rester aux modestes mesures pacifiques, à la prévention.David Klass

Il se retrouve poursuivi par le FBI et par un jeune agent en particulier, Tom, qui arrive à décrypter sa façon de penser et d’agir. Comme nombre de ses concitoyens, il n’est pas insensible aux convictions écologistes de ce Green Man. S’ensuivra une course poursuite à travers plusieurs états pour essayer d’arrêter Green Man avant son dernier coup.

Green Man avait dû sentir que l’étau se resserrait, et il cherchait à toucher d’une manière inédite son auditoire, ses plus jeunes admirateurs notamment. Il leur demandait de s’organiser, de se rassembler, et de porter son message à travers le monde.

David Klass

Véritable « page turner » où le lecteur se retrouve pris entre deux feux, à l’image de Tom, souhaitant arrêter l’homme le plus recherché du pays tout en « comprenant » les motivations à l’œuvre. Et si la violence n’est jamais la solution comme il est rappelé tout au long du roman, la frontière est mince qui fait basculer certains vers un point de non retour. 

En refermant le livre, le lecteur n’aura peut-être pas un avis tranché sur la question de « La fin justifie-t-elle les moyens ? ». Et ce, même si le roman se termine sur une légère note d’espoir.


 

Green Man de David Klass

traduit par Rémi Boiteux

Editions Les Arènes, 23 septembre 2021

 

Site webFacebookInstagramTwitter

David Klass


Image bandeau : Photo by Markus Spiske on Unsplash 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page