Littérature Jeunesse

Je suis un dragon Martin Page

Écrit par Gringo Pimento

Je suis un dragon

Martin Page écrit des romans mais aussi de la littérature de jeunesse.
Sous le pseudonyme de Pit Agarmen, il a publié La nuit a dévoré le monde en 2012 et en janvier 2015 ce Je suis un dragon.

Vu le titre, on se demande, quand on commence la lecture, si c’est un livre pour adulte ou pour enfant. L’univers des super héros se développe mais il y a une originalité : c’est d’un super héros féminin qu’il s’agit. Une petite Margot, une enfant, qui peut voler et que rien n’atteint. Aucun poison, aucune balle, radioactivité, température polaire ne lui fait le moindre mal. Elle résiste à tout. Son corps est indestructible.

Part contre, pour les services secrets qui la recueillent, son impulsivité et sa sensibilité posent problème. Ne pas se contrôler quand on est capable de soulever un avion, c’est ennuyeux.
On met en place tout un système pour que Margot soit alors capable « d’aider » le monde entier.

Une dimension politique entre alors en jeu. Qui aider ? Pourquoi ? Qui empêcher de nuire ?
 De plus, la petite est française mais américaine par un membre de sa famille. Qui a l’autorité sur elle ? La France ou l’Amérique. L’ONU entrera également en jeu.

Certains passages sont assez comiques à ce propos. Margot n’aspire qu’à aider ses semblables avec ses capacités incroyables. Or, elle se trouve bloqué par le jeu politique.

L’auteur insiste également, très justement, sur les tourments d’une jeune fille d’une quinzaine d’années, sur sa quête d’identité et ses remords.
La partie enfance rappelle l’actualité et les enfants harcelés à l’école. Margot, bien consciente de sa différence mais sans la comprendre devient une enfant harcelée. Elle tente bien de se cacher, de donner le change mais un jour, elle explosera. Sa force phénoménale fera évidemment beaucoup de dégâts.

C’est un livre au titre trompeur au final. Les pouvoirs de l’héroïne composent une grande partie de l’oeuvre mais ils ne sont que prétexte pour parler, paradoxalement, de fragilité, d’indépendance et de révolte. C’est le portrait d’une enfant qui grandit, tente de comprendre le monde qui l’entoure et essaie de s’émanciper des maîtres qui l’ont trompée et utilisée à leurs fins.

Je suis un dragon, de Martin Page paru aux Editions Robert Laffont, Janvier 2015.

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.