Littérature Etrangère

L’âge d’or, version libanaise ou un autre regard sur les impacts du conflit israélo-palestinien

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]L[/mks_dropcap]’âge d’or de Diane Mazloum mêle petite et grande histoire pour conter le Liban de la fin des années 60 jusqu’à sa pleine entrée dans la guerre civile.

Dans ce roman, couronné du prix France-Liban 2018, on suit notamment Georgina, jeune libanaise chrétienne qui se rêve reine de beauté et Ali, dirigeant du Fatah, futur leader de Septembre noir et bras droit de Yasser Arafat, qui œuvre pour la libération de la Palestine.

Deux personnalités aux ambitions opposées qui seront témoins et acteurs de la longue plongée du Liban dans le conflit israélo-palestinien.

Pourquoi lire ce texte ?

Tout d’abord, parce que c’est un roman !
Le mélange fiction/réalité fonctionne bien et permet de comprendre facilement ce pan d’histoire du Liban, le mécanisme d’enchaînement des événements du fameux « âge d’or », période durant laquelle la prospérité était de mise, où le vivre ensemble semblait possible et où le pays avait le vent en poupe jusqu’à la terrible guerre civile qui a ravagé le pays durant 15 années.

Diane Mazloum nous entraîne avec force et fluidité dans le tourbillon de ces vies confrontées aux tensions de la poudrière du Proche Orient : situation dans les camps de  réfugiés Palestiniens arrivés après la création d’Israël, bombardement de la flotte aéronautique libanaise, prise d’otage d’athlètes israéliens durant les Jeux Olympiques de Munich de septembre 1972 ou encore discours de Yasser Arafat devant l’ONU où il vint s’exprimer un rameau d’olivier à la main …

On est happé par son écriture simple et efficace, on se laisse séduire par le charme du Liban et par ses habitants qui oscillent entre espoir d’un monde meilleur et désillusion.  Une terre si particulière où s’entremêlent Orient et Occident …

Un livre à lire pour mieux percevoir le monde qui nous entoure, le conflit israélo-palestinien étant encore d’actualité et le « Do not let the olive branch fall from my hand », qui résonna dans l’enceinte des Nations-Unies, gardant tout son sens.


 

L’âge d’or, de Diane Mazloum

 

Disponible en Livre de poche, 2019

 

[mks_button size= »small » title= »Site web » style= »squared » url= »https://www.livredepoche.com/ » target= »_blank » bg_color= »#f5d100″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fas fa-globe » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Facebook » style= »squared » url= »https://www.facebook.com/livredepoche/ » target= »_blank » bg_color= »#3b5998″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-facebook » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Instagram » style= »squared » url= »https://www.instagram.com/dianemazloum/ » target= »_blank » bg_color= »#9B0063″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-instagram » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Twitter » style= »squared » url= »https://twitter.com/dianemazloum » target= »_blank » bg_color= »#00acee » txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-twitter » icon_type= »fa » nofollow= »0″]

L'âge d'or


Image bandeau : par djedj de Pixabay 

  •  
    20
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page