Littérature Etrangère Noirs

Les assassins de RJ Ellory

Ecrit par Gringo Pimento

Les assassins

Vous vous souvenez de l’affaire du Zodiac ? De Ted Bundy ? Vous aimez les histoires de serial killer ?

Ce livre est fait pour vous.

Vous avez aimé le film Copycat ? Vous retrouverez ici le même thème : un homme commet des meurtres à New-York en s’inspirant de meurtres déjà commis dans les années précédentes. 
Hommages aux serial killer ? Envie de les dépasser dans la folie meurtrière ?

Quoi qu’il en soit nous  suivons, à travers ces 560 pages, les efforts du policier Ray Irving, chargé de l’enquête.

Un flic sur le fil du rasoir comme souvent chez RJ Ellory, un homme au bout du rouleau, qui n’a d’autre vie que son travail, qui se bat sans cesse contre l’inertie et le manque de moyens de la police new-yorkaise, qui laisse une partie de lui mourir à chaque échec.

Mais Irving est aussi un flic rusé, obstiné et surtout il va trouver en John Costello un allié de marque. Costello, homme également solitaire, a un vécu particulier, une histoire douloureuse et une sorte d’obsession pour les serial killers. Son travail tourne justement autour des faits divers et des meurtres. Il est une sorte d’enquêteur privé qui aide une journaliste.  Elle et lui vont se mêler, dangereusement, aux recherches d’Irving qui – quant à lui – plus ou moins perdu et désespéré va voir en Costello une bouée de sauvetage inespéré. Mais le passé de Costello et ses liens avec d’autres personnes passionnés par les meurtriers vont semer le trouble. L’enquête se fait alors double et le lecteur se perd.

Une grande partie de la réussite des Assassins réside dans cette ambiguïté qu’Ellory prend un malin plaisir à faire durer. Il mène ce nouveau roman (le troisième de l’année publié chez Sonatine tout de même!) de main de maître. Le suspens est constant, l’enquête avance à pas feutrés et parfois à la vitesse de l’escargot, prolongeant ainsi le plaisir de la lecture jusqu’à l’explosion finale surprenante.

Les Assassins de RJ ELLORY, traduit de l’anglais par Clément Baude,  paru chez Sonatine Éditions, août 2015. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 commentaire(s)

  • Bonjour Gringo Pimento et merci pour cette chronique.

    Juste un petit rectificatif, cette année, exceptionnellement, nous avons publié deux romans de RJ Ellory, (Papillon de nuit, son premier roman inédit en juin puis Les Assassins) mais pas trois quand même.
    Il faudra maintenant attendre un an pour retrouver RJ Ellory !

    A très bientôt et merci de nous suivre.

    L’équipe de Sonatine

Ajouter un commentaire