Littérature Jeunesse

« Mots » : écrire et dessiner, « C’est presque la même chose »

Écrit par Laurent M.

Mots est donc, comme son nom l’indique plutôt platement, un imagier.
« Un imagier ? Quel intérêt ? Pour quoi faire ? ça ne mérite pas une chronique… » et gnagnagna et gnagnagna me direz-vous (si si, dites-le ça m’arrangera pour la suite).

mots

… MAIS !!! Mots est un imagier dont tout l’intérêt réside dans la tournure d’esprit de son créateur : loin de toujours illustrer à la lettre les mots, Christoph Niemann joue aussi avec leur sens, les contourne pour mieux les révéler par des illustrations noir et blanc en ligne claire très simples, une simplicité qui contraste malicieusement avec le déchaînement d’inventivité de certains liens entre image et mot… et l’explosion joyeuse de la réflexion du jeune lecteur qui joue à percer leur sens (j’en ai fait personnellement l’expérience sur 24 cobayes de 4 à 6 ans). Qu’on ne s’y trompe pas pour autant, l’objectif reste toujours de s’approcher du sens du mot, mais Christoph Niemann s’autorise autant la simplicité d’un dessin purement illustratif que toutes les folies imaginables.

Mention spéciale lorsqu’il oppose « riquiqui » à « Brobdingnag » !!! – je vous laisse le soin de chercher !

Le dessin simple et synthétique, le décalage et l’ironie, Christoph Niemann connaît bien, puisque cet illustrateur est également un dessinateur de presse qui a notamment travaillé pour le New York Times et le New Yorker. Peu connu chez nous, il est pourtant un illustrateur émérite ayant gagné de nombreux prix, aussi bien aux États-Unis qu’en Allemagne, son pays d’origine.
Ainsi que le dit l’auteur en prologue, « savoir déchiffrer des mots et des images permet une meilleure communication avec le monde entier ».

« Plein »

Cet imagier, il l’a conçu comme une banque de 300 mots propices à la création de phrases, d’histoires, et à une interrogation sur le langage (les contraires, les homonymes…), une exploration des différentes catégories de mots (on y trouve des noms, des verbes, des adverbes, des déterminants…). 300 mots habilement sélectionnés et illustrés, on imagine l’ampleur du travail ! Malgré tout, le petit format du livre le rend tout-à-fait manipulable et la profusion de pages est propice aux déambulations hasardeuses qui en rendront la lecture toujours renouvelée. Ce que souhaite l’auteur, c’est avant tout « célébrer le langage et l’art, – à la maison, à l’école, en voiture ou en avion » !

« Ensuite »

Christoph Niemann sait trouver l’image qui éclairera le sens de chaque mot, qu’il soit évoqué par une situation particulièrement bien trouvée, ou qu’il s’agisse d’une simple illustration purement figurative lorsque le sens ne nécessite rien de plus – l’auteur sachant également à merveille jouer des associations d’idées entre les pages et du rythme entre illustrations alambiquées ou simplistes pour nous prendre en porte-à-faux et relancer l’amusement !
Mots s’avère donc un imagier ludique, drôle, il est à la fois un redoutable agitateur de neurones et une indispensable banque de données conçue comme un outil permettant de fabriquer des phrases et des histoires.

Le meilleur des arguments restant la preuve par l’exemple… Saurez-vous reconnaître le sens de chacune des illustrations suivantes ?

1


2

3

 

4

5

6

 

 

Mais bon, facile pour Christoph Niemann puisque « écrire et dessiner, c’est presque la même chose ».
Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’auteur.

Réponses
1- Apprendre
2- Fini
3- Le chat
4- Epeler
5- Savoir
6- Si
Mots de Christoph Niemann
Traduit et adapté de l’anglais par Isabelle Reinharez, L’école des Loisirs, 2017.

Ajouter un commentaire