Entretiens Les prix littéraires Littérature Jeunesse

Prix Libr’à Nous 2017 : la parole est à Antonin Louchard

Écrit par Velda

Le verdict du Prix Libr’à Nous 2017 approche ! Le 3 mars, nous connaîtrons les noms de tous les lauréats… En attendant, quelques gagnants des années précédentes ont bien voulu faire appel à leur mémoire et nous raconter leurs souvenirs – forcément bons ! Aujourd’hui, c’est Antonin Louchard qui répond à nos questions. Merci à lui.

Vous avez été lauréat du Prix Libr’à Nous en tant qu’auteur, pouvez-vous nous rappeler pour quel livre, votre maison d’édition, dans quelle catégorie et en quelle année ?

Il s’agissait de Je Suis un Lion, paru chez Seuil Jeunesse, dans la catégorie Album Ado 2016.

Pouvez-vous nous raconter un souvenir lié à ce Prix ?

Le plaisir de découvrir les autres titres primés dans les autres catégories, et des maisons d’édition dont j’ignorais jusqu’au nom. La joie d’avoir touché au cœur les libraires indépendants, ce qui est bon pour le moral et aussi pour l’avenir du livre primé.

Quel a été votre sentiment à l’annonce de votre victoire ? Des prix, en jeunesse, il y en a énormément.

Je suis allé à la remise du prix avec bonhomie et circonspection. Ce n’est qu’au moment de la remise même du prix que j’ai pris conscience, avec joie, de sa singularité et de son parti pris d’indépendance.

Antonin Louchard, lauréat du Prix Libr’à Nous 2016 catégorie Album Ado pour « Je suis un Lion » (Seuil Jeunesse)

Que pensez-vous du concept de Libr’à Nous : un jury composé uniquement de libraires, de tous types de structures, en toute indépendance ? Quelle est pour vous sa particularité par rapport aux autres prix littéraires ?

Un prix démocratique, en représentation directe, qui nous change des cooptations de rigueur dans ce petit métier.

Comment voyez-vous l’avenir de ce prix ?

Un prix de passionnés de lecture qui, au moment où la librairie indépendante semble trouver un second souffle, a un bel avenir devant lui.

Le Prix Libr’à Nous 2017 sera remis le 3 mars 2017 au Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris.

Photo bandeau empruntée au site Ouest-France.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.