Chronique Musique

SASAMI pour la vie !

sasami
Ecrit par Beachboy

Tous les blogs américains en ébullition, une signature express chez  le prestigieux et hot Domino Records, ne cherchez pas, la next big thing comme ils disent est là devant vous : SASAMI et son premier album du même nom mettent le net en émoi !

Forcément, par habitude, on reste prudent quand tout le monde s’emballe, on est même limite inquiet quand on voit débouler toute la scène indé californienne toquer à sa porte. Pourtant, ce premier disque a bien des qualités pour nous permettre de partager cet enthousiasme et pressentir que ce n’est pas qu’un feu de paille !

sasami

Originaire de Los Angeles, Sasami Ashworth baigne depuis  longtemps dans la musique, diplôme en poche de l’école Eastman en 2012, elle en devient ensuite prof, tout en commençant elle-même à jouer sur scène et sur les disques d’un tas de groupes, en parallèle de son premier groupe, Dirt Dress.

Guitare, basse ou synthés, on peut ainsi l’entendre sur Face Your Fear de Curtis Harding ou At Best Cuckold d’Avi Buffalo. Croisée également chez Wild Nothing, Vagabon ou Hand Habits, c’est auprès de Cherry Glazerr qu’elle se fait un nom et une réputation.

Elle intègre en effet  le groupe de Clémentine Creevy pour y jouer des synthés et apporter une peu de délicatesse à cette bande de fous furieux, en particulier sur l’album Apocalipstick. C’est entre deux concerts de Cherry Glazerr d’ailleurs qu’elle commence à enregistrer sur son iPad son premier album avant de les abandonner pour entamer sa carrière solo.

Cherry Glazerr continuera donc sans elle et nous offrira l’excellent Stuffed & Ready en février de cette année, pendant que SASAMI enchaîne les singles dans la continuité de l’excellent Not the Time paru fin 2018.

On croise du beau monde sur ce premier album, à commencer par Devendra Banhart sur le joli Free, douce ballade sur laquelle il vient poser quelques murmures mais aussi Soko et Meg Duffy (Hand Habits) pour Adult Temporary tout aussi délicat.

I Was A Window, le morceau initial voit également la présence de Dustin Payseur de Beach Fossils mais, rapidement, on se dit qu’elle n’a besoin de personne tant la jeune fille déborde de qualités tout au long de ces 10 chansons mélangeant subtilement dream pop et shoegaze. Elle a tout d’abord une très jolie voix, qui n’est pas sans rappeler Trish Keenan, sur Morning Comes ou Jealousy en particulier, mais également un vrai sens de la mélodie, particulièrement sur les morceaux les plus enlevés de Sasami.

L’album prend en effet une toute autre envergure quand elle donne le sentiment de vraiment lâcher les chevaux, toutes guitares et synthés en avant, comme sur l’épatant Pacify My Heart et sa fin dantesque ou bien encore Callous, petit parfait d’indie rock en 5 minutes top chrono.

SASAMI nous offre un très prometteur premier album, qui nous fait attendre la suite avec impatience et sérénité. On goûtera néanmoins dès maintenant les meilleurs fruits de son tout premier disque fort recommandable.

SASAMI est disponible chez Domino Records depuis le 08 mars

Site OfficielFacebook

  •  
    19
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire