Chronique MusiqueMusique

Gravenhurst – Clap de fin

Jeudi 04 décembre. La perspective de pouvoir écouter un disque reçu depuis à peine 03 jours suffisait à faire ma journée. Le disque en question, « Offerings : Last Songs 2000-2004 », n’est certes pas ce qu’on peut appeler un nouvel album dans le sens strict du terme. Mais une nouvelle sortie discographique du projet de Nick Talbot, Gravenhurst, même s’il n’est constitué que d’inédits et autres raretés ayant entre 10 et 15 ans d’âge à peu-près, ça ne se refuse pas.

Après un bref passage sur la toile avant écoute, la joie de pouvoir découvrir ces chansons inconnues s’était envolée.

L’annonce, laconique, du décès prématuré à l’âge de 37 ans de Nick Talbot par la voix de son manager, Michelle Hilborne, m’a laissé sans voix. Et sans oreilles. Le monde devenait pour moi, à ce moment, opaque à toute sensation.

Gravenhurst naquit à Bristol aux alentours du début du millénaire. Le premier album, Internal Travels, a vu le jour en 2002 sur le propre label de Nick Talbot, Silent Age Record. Suite à la sortie de son deuxième album, Flashlight Seasons, il fut repéré par le label de musique plutôt orienté electro, Warp, label pour lequel il sortira encore par la suite 3 albums et 1 Ep, les très recommandables Black Holes In The Sun, Fires In Distant Buildings, The Western Lands et le dernier en date, The Ghost In Daylight, paru en 2012. Jusqu’à ce recueil d’inédits donc, qu’à l’heure où j’écris ces quelques lignes, je n’ai pas encore eu le courage d’écouter.

So long Nick. Et merci pour la belle ouvrage.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Tragique nouvelle en effet. Un immense artiste trop tôt disparu, Nick Talbot !!!
    Perso, je n’ai pas encore écouté son « Offerings : Last Songs 2000-2004 » mais j’avais été totalement séduit par les autres.
    J’avais découvert Gravenhurst avec le folk bucolique de son second « Flashlight Seasons ». Mais c’est l’année suivante que le choc total se produisit avec son chef d’oeuvre absolu qu’est « Fires and distant buildings » !!! Et rebelote en 2007 avec « The Western Lands », 2 albums entre Post rock, Folktronica, Indie et divagations soniques. Mais l’attente avait été longue avant son retour en 2012 et un « The Ghost In Daylight » plus apaisé.
    Ces 3 LP ont tous trouvé grâce à mes yeux, ainsi qu’une bonne place dans mes tops et des papiers passionnés sur mon blog !!!
    Mille merci pour ce très bel article !!!
    R.I.P Nick Talbot !!!
    A +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer