Addict Report

Steve ‘N’ Seagulls à Stereolux, la classe finlandaise

steve n seagulls // Service de presse // 2017
Steve 'N' Seagulls // Service de presse // 2017
Ecrit par Judas

Quand une copine me propose d’aller à un concert mêlant métal et polka, cela ne peut que m’attirer, vu mon goût pour la musique chevelue et les mélanges improbables. Malgré une réticence (un groupe qui s’est fait connaître pour ses reprises sur le web peut-il être intéressant en live ?), je me suis laissé entraîner. Et je n’ai pas regretté. C’était donc le 16 novembre, dans la salle de concert Stereolux, Nantes. Et c’était absolument génial.

Steve 'N' Seagulls // Service de presse // 2017

Steve ‘N’ Seagulls // Service de Presse // 2017

Steve ‘N’ Seagulls est un groupe Finlandais qui s’est fait connaître sur Youtube pour ses reprises de grands standards du rock et du métal, avec moult instruments comme le banjo, la balalaika ou encore l’accordéon. Ils proposent à leurs 450 000 abonnés des reprises de qualité complètement décalées, dans des ambiances tenant autant du bayou que du grand Nord.

Me voici à Stereolux, dans la salle Maxi. En effet, devant les nombreuses demandes, ce qui devait au départ être programmé dans la petite salle Micro a été déplacé dans la grande salle… Il y a donc du monde, un public très divers, mêlant fans de métal et autres curieux. La première partie, est un one-man-band nantais. Kick ass Drum joue avec ses pieds une rythmique à la grosse caisse et au charleston, chante et joue de la guitare en même temps. Impressionnant. Malgré quelques problèmes techniques, il propose plusieurs chansons de blues plutôt sympathiques, puis laisse la place aux stars de la soirée.

A la batterie, contrebasse, mandoline, banjo, guitare et au chant, les cinq musiciens entament leur set en enchaînant trois tubes aux riffs accrocheurs : Over the hills de Nightwish, Self Esteem d’Offspring et The Trooper d’Iron Maiden. Et dès les premières notes, le public chante, danse et saute avec une énergie à l’image de Steve ‘N’ Seagulls : communicative.

"Farm Machine" de Steve 'N' Seagulls // Service de presse // Spinefarm records

« Farm Machine » de Steve ‘N’ Seagulls // Service de presse // Spinefarm records

Au-delà des reprises d’hymnes du rock et du métal, de Metallica aux Foo Fighters en passant par AC/DC, les 5 multi-instrumentistes incarnent avec brio une certaine classe finlandaise. On retiendra notamment Hiltunen, l’armoire à glace joueur – entre autres ! – de balalaika et d’accordéon qui sait mélanger avec grâce salopette, marcel et fourrure sur la tête. Ou encore Herman (que la foule appellera « HERRRRRRMAN ») qui chantera une reprise très élégante et pleine d’énergie d’Antisocial de Trust, dont le refrain est chanté à pleins poumons par les spectateurs.

L'album "Brothers in Farms" de Steve 'N' Seagulls // Spinefarm Records

L’album « Brothers in Farms » de Steve ‘N’ Seagulls // Spinefarm Records

Après un set à fond la caisse qui ravit l’auditoire, les Steve ‘N’ Seagulls, concluent par Seek and Destroy de Metallica et Thunderstruck d’AC/DC et quittent la scène. Le public en folie en redemande et c’est sur un improbable solo de flûte traversière par Hiltunen (mon chouchou) sur Born To Be Wild que ce concert de folie se termine. Dis-moi, Monsieur Barbaud, ça ne te dirait pas de les inviter au Hellfest 2018, parce que ça risquerait d’être fortement génial !

Site officielPage FacebookChaîne Youtube

 

  •  
    9
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •   

Ajouter un commentaire