Chronique Musique Musique

The Callstore

Ecrit par Beachboy

the callstore

 

Pour tous ceux qui ont eu le plaisir de découvrir depuis quelques mois The Letting Go de The Callstore, l’attente est grande avant de découvrir Save No One son premier album. The Letting Go est en effet une magnifique ballade folk tire-larmes, histoire d’une rupture à vous déprimer pour le restant de la journée mais qu’on ne peut s’empêcher de passer en boucles, tant ce morceau s’incruste dans nos petits cœurs fragiles.

The Callstore c’est Simon Bertrand un breton installé à Londres depuis 15 ans, qui compose, enregistre et produit tout tout seul, parfois même à l’aide de sa playstation. Son disque sort demain chez Talitres et c’est peu de dire qu’il a toute sa place chez nos amis bordelais tant son style se marie parfaitement avec quelques autres artistes de cette maison, Micah P. Hinson en particulier.

Dès la première écoute, on est rassuré, The Callstore ne sera pas l’homme d’une unique chanson, car de Come On Then à The Departed, on trouve d’autres chansons qui tiennent la comparaison avec The Letting Go, tristes et émouvantes à la Leonard Cohen du temps de sa splendeur.

La voix d’abord, elle est magnifique, profonde et chaude, puis les arrangements subtils, qui viennent donner de l’ampleur à chaque titre. En effet, nous n’avons pas affaire à un disque de folk de plus, la palette de The Callstore est bien plus large que ça, Lovers lane nous rappelle The National (les comparaisons vocales seront en effet inévitables), Rich Man aurait tout à fait sa place sur le meilleur des albums de The Walkmen, idem pour Above and Beneath the Feet chez Timber Timbre .

Simon Bertrand, tout au long de ses 12 chansons, semblent connaître son lot d’histoires d’amour qui finissent mal, égoïstement, on nous souhaite que cela continue très longtemps.

L’album est disponible sur le Site Officiel de Talitres et en écoute sur Spotify :

 

Facebook / Twitter / Site Officiel Talitres

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire