Chronique Musique

« Transbluency » : envoûtante Claire Vailler

Écrit par Beachboy

Quand tu te balades plus souvent qu’à ton tour dans l’univers foisonnant de Bandcamp, véritable jungle où il est parfois difficile de faire le tri entre belles plantes et mauvaises herbes, il est rassurant  de se raccrocher à quelques repères ou à quelques noms. Ainsi, découvrant que derrière le page Bandcamp de Wild Silence se cache un micro label dirigé par Delphine Dora, musicienne passionnante et passionnée, forcément, tu t’arrêtes, tu creuses et tu plonges avec délice dans les 14 références proposées par Dora l’Exploratrice (oui, oui, j’ai un peu honte de moi…)

transbluency

En effet, Delphine Dora propose des musiques pas comme les autres, musique expérimentale, folk, jazz, etc. Wild Silence vient ainsi de sortir en peu de temps deux magnifiques albums, Green Bird Fountain de l’Irlandaise Natalya Beylis et 15 Dickinson Songs de Krotz Strüder, superbes mises en musique des poèmes d’Emily Dickinson.

Parmi les beaux objets repérés sur ce petit label tenu avec rigueur et passion, notre choix de ce jour se porte sur Transbluency, fascinant disque que l’on doit à Claire Vailler, qui a déjà enchanté avec les deux albums indispensables de Midget !, son projet en commun avec le guitariste Mocke.

Mocke, l’ancien Holden, lui aussi responsable du très beau St. Homard sorti cette année chez Objet Disque participe d’ailleurs à l’album. On y croise également Valérie Leclercq d’Half Asleep, c’est vous dire comme nous sommes en délicieuse compagnie.

Les dix chansons datent déjà de quelques années, Claire Vailler leur donne enfin l’écrin qu’elles méritent. Trois adaptations d’Emily Dickinson, Emilie Brontë et Thomas Hardy, atmosphère envoûtante et mystérieuse, Transbluency semble nous embarquer dans une machine à remonter le temps fascinante et mystérieuse.

La guitare de Mocke fait des merveilles pour enluminer la voix de Claire, particulièrement superbe quand elle s’accompagne de Valerie Leclerq sur les magnifiques Again et No Less Than Skies, mes deux morceaux préférés de cet album beau et fragile de bout en bout.

Émouvant, pur et dépouillé, avec cette petite bizarrerie décalée qui fait le charme particulier de Midget !, Transbluency fascine, cajole et perturbe tout à la fois.

Rendez-vous sur Wild Silence pour le découvrir, lui et ses petits camarades !

 

BandcampFacebook

Ajouter un commentaire