Chronique Musique Musique

Ultimate Painting – Green Lanes

Ecrit par Beachboy

ultimate painting green lanes

Si vous tenez à prolonger la douceur de l’été jusqu’aux premiers frimas de l’hiver et même au delà, n’hésitez pas à prêter une oreille attentive à la deuxième galette d’Ultimate Painting, intitulée Green Lanes.

Derrière cet Ultimate Painting, se cachent deux fines lames du rock indé américain, à savoir Jack Cooper, chanteur et guitariste de Mazes et James Hoare, guitariste chez Veronica Falls et chanteur chez The Proper Ornaments.

Après un épatant premier album paru l’année dernière et sous haute influence velvetienne période What Goes On ou Pale Blue Eyes, ils reviennent donc avec un Green Lanes plus sunshine pop, même si l’ombre du Velvet Underground plane toujours sur les excellents Two From The Vault ou le court instrumental Tee Zee Em.

La formule, quant à elle, ne change pas, guitares, batteries et 2 voix qui se mélangent pour n’en faire plus qu’une ou presque. 12 titres, 31 minutes, les 2 copains n’aiment pas les fioritures et vont droit au but, celui qui vous fait bouger les guiboles et vous colle la banane jusqu’aux oreilles.

Pourtant, de I Was Lost au final Out In The Cold en passant par le planant et wilsonien Paying The Price, l’ambiance n’est pas toujours au beau fixe, mais l’album donne ce sentiment de béatitude placide et de joie simple.

On pense parfois à Pavement, souvent aux divers groupes neo-zélandais de Flying Nun, Ultimate Painting n’a rien inventé et ne cherche en aucun cas à révolutionner quoi que ce ça.

Non, Jack Cooper et James Hoare nous offrent quelques très jolies chansons à siffloter, encore et encore, confirmant encore une fois un sacré talent mélodique.

Green Lanes est disponible depuis le 7 août chez Trouble In Mind

Site officiel – Twitter

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire