ImaginaireLittérature EtrangèreLittérature FrancophoneNoirsUne semaine en romans

Une semaine en romans #09

Tous les lundis, nous vous proposons des suggestions de lecture parmi les romans qui sortent en librairie cette semaine. Un format court, informatif, complémentaire de nos autres rubriques littéraires : de quoi aiguiser votre curiosité et vous donner envie de découvrir encore plus de littératures d’ici et d’ailleurs. Pour cette nouvelle rubrique, les présentations sont basées sur les informations communiquées par les éditeurs.

📆 La semaine du 22 mars chez votre libraire 📆

 

Les déraisonnables de Olivier Auroy
Paru chez Anne Carrière

Olivier Auroy, Les Déraisonnables, Anne CarrièreComment Madeleine, paisible sexagénaire brutalement licenciée, et Camille, une jeune geek un peu paumée, un peu rebelle, vont-elles nouer une amitié improbable et s’offrir un nouvel élan ? Jusqu’où Pietro, retraité, est-il prêt à aller pour ranimer la mémoire défaillante de sa femme ? Ce voyage sur les traces d’un fantôme dans le sud de l’Italie ne risque-t-il pas de lui faire perdre son grand amour s’il parvient à ses fins ? Pourquoi Jean-Paul prend-il le risque d’orchestrer ses obsèques et de se fâcher avec les personnes qu’il aime le plus au monde ? Par révolte, par orgueil ou pour reconquérir son épouse, l’ardente Sophie ? Et par quel enchantement François, jeune père divorcé, se rapproche-t-il d’Alma, la vieille dame fantasque, l’ancienne danseuse de cabaret qui lui redonnera le goût de la famille ? Ce qu’il faut… c’est un petit grain de folie et le goût des autres.
Dans ces quatre histoires inspirées de faits réels, Olivier Auroy réconcilie les générations. Avec tendresse, il montre qu’en des temps incertains la vie peut encore réserver de belles surprises.

Les éditions Anne Carrière sur Twitter – Instagram – Facebook

 

Le Coeur de l’Angleterre de Jonathan Coe, traduit de l’anglais par Josée Kamoun
Paru chez en poche chez Folio 

Jonathan Coe, Le Coeur de l'Angleterre, Folio

« L’Angleterre lui faisait l’effet d’un territoire calme et stable. D’un pays en bonne intelligence avec lui-même. Tout allait pour le mieux. »

En dix ans, l’Angleterre est passée de la liesse des jeux Olympiques au couperet du
référendum sur le Brexit. Comment en est-on arrivé là ? Dans cette période trouble qui fait basculer les destins individuels et collectifs, la famille Trotter reprend du service. Benjamin a maintenant cinquante ans et s’engage dans une improbable carrière littéraire, sa sœur Lois voit ses anciens démons revenir la hanter, tandis que sa nièce Sophie s’interroge sur son mariage. La politique peut-elle être une cause valable de séparation ?
Après Bienvenue au club et Le Cercle fermé, Le Cœur de l’Angleterre questionne avec une ironie mordante les grandes sources de crispation contemporaines.

Les éditions Folio sur Twitter – Instagram – Facebook

 


Les Martyrs et les saints de Larry Fondation, traduit de l’anglais (USA) par Romain Guillou
Paru en poche chez 10/18

Larry Fondation, Les Martyrs et les saints, 10/18Miniatures d’Amérique : un portrait brutal et percutant de Los Angeles
Le 11-Septembre est passé par là. Bienvenue dans l’Amérique de George W. Bush, de l’Axe du mal, de la guerre contre le terrorisme, les talibans, avec Saddam Hussein dans le rôle du méchant récurrent.
Les martyrs d’un côté, les saints de l’autre. Mais la guerre s’enlise, elle devient un état permanent….Les vétérans affluent dans les rues de Los Angeles, rapportant dans leurs bottes le sable du désert et une terreur qui les hante. Les frontières s’évanouissent : l’Afghanistan, c’est L.A. ; l’Irak c’est L.A.
Au rythme de sa prose lapidaire, Larry Fondation juxtapose les histoires, compressées comme une sculpture de César, pour tirer le portrait de L.A. Beaucoup de martyrs, peu de saints. Ni vraiment nouvelles ni vraiment roman, ses textes cinglants racontent une ville viscéralement violente et compulsivement sexuelle – à Los Angeles, l’ombre de Charles Bukowski n’est jamais loin.

 

 

Les éditions 10/18 sur Twitter – Instagram – Facebook

 

Où je suis de Jhumpa Lahiri, traduit de l’italien par Hélène Frappat
Paru chez Chambon

Effarement et exubérance, enracinement et étrangeté : dans ce nouveau roman, Jhumpa Lahiri pousse l’exploration des thèmes qui sont les siens à leur limite. La femme qui se tient au centre de l’histoire est professeur, elle a quarante ans et pas d’enfants. Elle oscille entre immobilité et mouvement, entre besoin d’appartenance et refus de nouer des liens. La ville italienne qu’elle habite, et qui l’enchante, est sa confidente : les trottoirs autour de chez elle, les parcs, les ponts, les piazzas, les rues, les boutiques, les cafés, la piscine dans laquelle elle se fond, la station de métro qui l’emmène toujours plus loin, et quelquefois chez sa mère, murée dans une solitude sans remède depuis la mort de son mari. Elle a des amies femmes, des amis hommes, et puis il y a « lui », une ombre qui la réconforte et la trouble tout à la fois. Mais en l’espace  d’une année, au fil des saisons, une transformation se produit. Et un jour, à la plage submergée et comblée par la chaleur vitale du soleil, la femme s’éveille et renaît.

Roman spectral et délicat, le premier de son auteur à avoir été écrit en italien, Où je suis brûle du désir de passer les frontières et de forger une nouvelle langue littéraire.

Les éditions Chambon sur Twitter Instagram Facebook

 


Pollen de Joëlle Wintrebert
Paru chez Au Diable Vauvert 

Joëlle Wintrebert, Pollen, Au Diable Vauvert

Lors d’un accident d’exploration, tous les hommes passagers d’une nef ont été décimés. Les femmes survivantes investissent une planète, Pollen, où elles organisent une nouvelle société matriarcale.

Les fécondations in vitro sont programmées pour donner naissance, chaque fois, à un garçon pour deux filles. Les hommes ont la charge de la la défense de Pollen, et la plupart d’entre eux sont cantonnés sur un satellite-bouclier artificiel en orbite autour de Pollen.

Inévitablement, bientôt, la révolte gronde…  Peut-on séparer impunément ces triades programmées ? Les  histoires d’amour sont-elles encore possibles ? Peut-on échapper à Pollen ?

La réédition d’un classique de la SF féministe française, lauréat du Prix Rosny Aîné en 2003.

Les éditions Au Diable Vauvert sur Twitter Instagram Facebook

 

La peur de Stefan Zweig, traduction de l’allemand et préface de Pierre Deshusses
Paru chez Rivages Poche

Stefan Zweig, La Peur, Rivages Poche

Irene Wagner mène une vie de grande bourgeoise dans la Vienne de la double monarchie, celle de Schnitzler, Freud, Kraus et Hofmannsthal. Entre les bals, les théâtres et les soirées mondaines, cette épouse de grand magistrat est autant à l’abri des soucis que des émotions,
lorsqu’un jour elle cède, moins par vrai désir que par nostalgie romantique, aux avances d’un jeune pianiste.

Cet amant est d’ailleurs vite intégré dans l’ordre de sa vie, comme une nouvelle automobile, jusqu’à ce que son secret soit découvert par une autre femme qui la poursuit et la soumet au chantage. Entre l’angoisse de tout perdre et l’impossibilité de tout dire, la peur s’installe, vertigineuse.

Les éditions Rivages sur Twitter Instagram Facebook

 


 

 

  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page