Chronique Musique

♫ LA NOTE BLEUE ♫ : Kenny Burrell – Midnight Blue

Ecrit par Davcom

En cette année 2019, le prestigieux label Blue Note souffle ses 80 bougies. L’occasion est toute trouvée pour honorer comme il se doit les albums qui ont fait l’histoire de la maison de disques créée en 1939 à New York par Alfred Lion, un juif allemand exilé puis naturalisé Américain, accompagné de son ami d’enfance, Francis Wolff, un photographe berlinois à qui on devra bon nombre de pochettes merveilleuses qui ont aidé à faire la réputation de Blue Note, et avec l’aide non négligeable d’un communiste américain du nom de Max Margulis puisqu’il apporta les fonds nécessaires à la création de ce qui deviendra un des, si pas le label de référence du jazz.

Vous retrouverez cette rubrique hebdomadaire tous les dimanches soir. Les disques qui seront proposés ici seront choisis en toute subjectivité.

Bon voyage dans le temps.

#12 Kenny BurrellMidnight Blue 1963

Et si on s’arrêtait un peu sur les guitaristes ?

Certes, les gens apparentent souvent le jazz autre que manouche aux instruments à vent, du moins quand le chant n’existe pas.

Kenny Burrell, 87 ans aujourd’hui, a eu une très longue carrière. Tant en temps que Sideman qu’en solo. Mais ce que l’histoire retiendra surtout de lui, c’est ce Midnight Blue porté au pinacle par tous les amateurs de jazz de cette époque.

Son jeu de guitare assez bluesy au son assez chaud fit merveille face aux ténors qu’étaient Stanley Turrentine ou Ray Barretto, irrésistible percussionniste.

Indispensable dans toute discothèque jazz qui se respecte.

Kenny Burrel : Guitare

Stanley Turrentine : Saxophone

Major Holley Jr : Basse

Bill English : Batterie

Ray Barretto : Percussions

Autres albums notables de Kenny Burrell chez Blue Note

  • Introducing Kenny Burrell
  • Kenny Burrell

Retrouvez tous les articles du dossier LA NOTE BLEUE

 

 

Ajouter un commentaire