ÉcransÉphéméride

6 novembre : 1970, naissance d’Ethan Hawke

Ethan Hawke fait ses débuts au cinéma à l’âge de 14 ans chez Joe Dante dans Explorers. Film de science-fiction et d’aventure typique des années 1980, avec River Phoenix entre autres au casting. Cependant c’est quatre ans plus tard, en 1989, que la carrière du jeune Texan décolle avec Le Cercle des poètes disparus de Peter Weir. Il y incarne le discret Todd, membre du Cercle et qui vaincra sa timidité grâce à son fameux professeur dans une scène restée mémorable.

Fréquentant les planches de Broadway depuis les années 1990, Ethan Hawke a interprété de nombreux rôles dans des pièces de Tchekhov et Shakespeare et a pu en mettre en scène d’autres récemment. Néanmoins, c’est suite à sa rencontre décisive avec Richard Linklater que la carrière cinématographique du natif d’Austin prend un nouveau virage. Il entame une riche collaboration avec le cinéaste en tournant dans huit de ses films. Avec en premier lieu Before Sunrise sorti en 1995, premier volet de cette trilogie qui est sans doute l’œuvre la plus emblématique de la filmographie partagée des deux hommes. Une trilogie qui nous raconte une histoire d’amour avortée puis concrétisée sur 18 ans (Before Sunset, 2004 et Before Midnight, 2013) entre Ethan Hawke et Julie Delpy et entre Vienne, Paris et la Grèce. Une proposition de cinéma profondément atypique, les deux interprètes et le cinéaste participant conjointement à l’écriture du triptyque, et dont Boyhood peut être envisagé comme la synthèse ultime. L’ambitieux projet de Richard Linklater sorti en 2014 fut en réalité tourné sur 12 ans. L’acteur vieillit donc en temps réel, et semble comme se bonifier au fil de années tel le bon vin, tout comme ses partenaires dans cette histoire touchante sur l’écoulement du temps et la condition humaine.

Outre cette fructueuse collaboration, la filmographie d’Ethan Hawke est aussi très éclectique, l’acteur alternant sans mal les genres. A l’instar de Bienvenue à Gattaca, monument du cinéma de science-fiction sorti en 1997, réalisé par Andrew Niccol et qui porte sur des thématiques fascinantes liées à la génétique et l’eugénisme. Il figure aussi dans l’excellent Lord of War (2005) du même réalisateur. Pareillement les plus avertis l’auront vu dans un film d’anticipation inédit en France, Prédestination en 2014.

Le Texan est aussi apparu dans des polars de premier plan comme Training Day en 2001 réalisé par Antoine Fuqua dans lequel il incarne une bleusaille aux prises avec un mentor charismatique et ambigu joué par Denzel Washington. Ethan Hawke poursuit sa participation aux productions d’Antoine Fuqua dans une veine plus orientée sur l’action avec L’Élite de Brooklyn (2010) et le remake des Sept Mercenaires (2016). L’acteur s’est même permis une incursion dans le cinéma d’horreur avec Sinister (2012) et The Purge (2013).

Enfin, Ethan Hawke a joué aussi pour des grands noms du 7e art : De grandes espérances d’Alphonso Cuarón en 1998, le dernier film de Sidney Lumet, 7h58 ce samedi-là en 2007 et plus récemment pour Paul Schrader et son inédit First Reformed. Prochainement on pourra l’apercevoir en Pat Garret dans le Billy the Kid de Vincent D’Onofrio mais aussi chez le Japonais, fraichement palmé, Hirokazu Kore-eda dans son La Vérité sur Catherine aux côtés de Catherine Deneuve. De cette carrière prolifique derrière la caméra et notamment de ses expériences avec Richard Linklater, Ethan Hawke s’est laissé tenter par la réalisation. Son dernier film derrière la caméra : Blaze, biopic sur un musicien country folk oublié, devrait sortir très bientôt.

  •  
    16
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer